Il est toujours excitant de découvrir un nouvel auteur de thriller original, c'est le cas pour Ibon Martin, dont le premier roman traduit en français, La valse des tulipes, est publié par les éditions Actes Sud.

 

Guernica. Estuaire d'Urdaibai, dans la Biscaye, ses marécages, ses falaises...et sa radio Guernika. Une radio avec une journaliste influente parlant souvent de la mafia locale, des errances de la police, une journaliste du genre qui dérange. Un jour elle est retrouvée morte, attachée sur une chaise posée sur des rails. Percutée par le train que conduit son époux. Sur le lieu du crime, une tulipe rouge. Tout cela pourrait être assez banal. Pourtant d'autres femmes vont bientôt mourir. Avec en commun, la cinquantaine, un vide étrange dans leur CV et une tulipe sur les scènes de crime. L'horreur s'installe donc dans ce petit paradis du pays basque, vivant au rythme des marées et déclaré réserve de la biosphère par l'Unesco.

 

C'est dans ce cadre délicat qu'entre en action, Ane, une jeune inspectrice de Bilbao, aux commandes d'une nouvelle unité chargée d'élucider cette série de crimes avant que la panique ne s'étende dans la région via les médias. C'est ici que se situe un des points forts de ce roman noir. Ce personnage de policière remarquable, mais assez incontrôlable, qui se fout des procédures, est colérique, et parfois même tête brûlée, est assez rare dans le petit monde souvent assez machiste du polar. Sans compter qu'elle perd parfois son calme sur des suspects. Ane a du caractère, un caractère assez « rock and roll ». Rapidement l'enquête s'oriente vers Lourdes où toutes ces femmes assassinées seraient allées durant leur adolescence, envoyées par un couvent de Guernica. Pourtant aucune trace de tout cela.

 

Autre point de fort de ce thriller addictif, la présence des femmes, dans le passé et dans le présent, avec un rappel des faits historiques sur les liaisons mortelles entre l’Église et le franquisme. Ajoutons à cela, la multiplicité des points de vue, avec un tueur qui nous parle de son parcours. Au final, une magnifique réussite pour Ibon Martin, issu du journalisme, ayant déjà écrit de nombreux livres. Un roman historique, des guides sur le Pays Basque et surtout une série de thrillers Les crimes du phare, tous inédits en français, pour le moment. Vu le succès critique de La valse des tulipes, on peut espérer que l'année 2021 verra Actes Sud nous offrir une nouvelle traduction d'un de ses romans. Le livre refermé, on n'oublie pas Ane, on n'oublie pas cette histoire forte, on n'oublie pas les crimes du franquisme et de son partenaire l’Église. Et surtout on attend déjà le prochain roman d'Ibon Martin.

Dan29000

 

La valse des tulipes

Ibon Martin

Traduit de l'espagnol par Claude Bleton

Collection Actes noirs

Éditions Actes Sud

2020 / 480 p / 23 euros

 

Site éditeur

 

Lire un extrait

 

 

Tag(s) : #lectures
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :