Macron sort un référendum mascarade

On sen doutait dé : Macron se moque de nous et du climat. Après des mois de dépeçage des propositions faites par la Convention citoyenne pour le Climat, Macron nous fait le bon vieux coup du référendum.

Il ny avait déplus personne pour croire quil reprendrait « sans filtre » les 149 propositions. Dès juin, il avait exclu la taxe de 4 % sur les dividendes pour les entreprises qui en versent plus de 10 millions par an, la limitation de la vitesse à 110 km/h sur autoroute... Puis ce fut le tour du moratoire sur la 5G, de la limitation de la publicité pour les SUV et autres monstres hyper-polluants. Exit aussi la taxe sur les engrais azotés pourtant responsables des émissions de Nox, un gaz à effet de serre beaucoup plus puissant que le CO2, lobligation de rénovation thermique des logementsBref, les travaux de la Convention sont totalement vidés de toutes les mesures qui auraient risqué de s’en prendre un tant soit peu aux intéts de lindustrie chimique, automobile, publicitaire... Et pendant ce temps, Macron ne manque pas une occasion dutiliser le climat pour vanter de manière mensongère le nucléaire !

On pourrait même éclater de rire quand Macron dit « vouloir éviter les mesures coercitives » ou déclare « Je pense parfois qu’un interdit n’est pas la meilleure des choses »... en plein débat parlementaire sur les pires lois liberticides ! Mais la situation est dramatique, et le bouleversement climatique est à l’œuvre. Ainsi l’année 2020 sera parmi les trois années les plus chaudes jamais mesurées. Les catastrophes, dont les phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique sont le principal moteur, ont doublé en vingt ans, tuant plus de 1,2 million de personnes dans le monde depuis 2000. Il est de plus en plus certain que le seuil de 1,5 °C d’augmentation de la température sera franchi dans les années 2030… L’inaction climatique depuis cinq ans saute aux yeux : même le Conseil d’État est obligé de donner raison à la ville de Grande-Synthe et à la campagne « L’Affaire du Siècle » contre l’État !

Aussi, un référendum pour inscrire la défense du climat et la préservation de lenvironnement dans la Constitution apparaît pour ce quil est : une petite manœuvre politicienne minable, dautant plus misérable quelle concerne la menace la plus grave et la plus globale à laquelle lhumanité est confrontée.

Montreuil le mardi 15 décembre 2020

 

SOURCE/ NPA

Tag(s) : #actualités, #Environnement
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :