Genève : rencontres écosocialistes européennes

Publié le par dan29000

Rencontres écosocialistes à Genève les 24, 25, 26 janvier 2014

 

A l’initiative du groupe écosocialiste de solidaritéS et en collaboration avec d’autres collectifs et personnes, nous avons lancé un appel pour une rencontre écosocialiste au niveau européen qui aura lieu à Genève. Une première.

 

 

A part le nombre de participant·e·s à cette rencontre, nous considérons qu’il s’agit déjà d’un succès d’avoir mis sur la scène de l’écologie sociale anticapitaliste, la nécessité d’une coordination au niveau continental. Cette rencontre est donc un premier pas vers la création d’un espace critique anticapitaliste qui soit une des références des gauches sociales et politiques européennes.

Ces rencontres devraient permettre d’élaborer un document/manifeste qui définisse notre profil et nos intentions et qui permette à d’autres personnes et/ou collectif de s’en approcher.  ; ainsi que de rédiger des propositions concrètes que l’on puisse lancer dans les organisations sociales, socialistes ou écologistes.

Pour organiser ces évènements nous avons créé une association  : Alternatives face aux défis écologiques.

Nous voulons que celle-ci puisse réunir de façon élargie des militant·e·s et des collectifs qui luttent pour une société respectueuse de l’être humain et de la nature et qui pensent qu’il faut changer radicalement de système. L’avenir sera écosocialiste (écologie sociale, écoféminisme, écologie libertaire, etc…) ou il n’y en aura pas. Il est urgent de se mettre en chemin ensemble.

Nous vous invitons à signer l’Appel, à vous inscrire à la Rencontre et à vous mettre en contact avec nous.

L’appel a déjà été signé par plus de 80 personnalités impliquées dans la lutte écologique de plus de 8 pays.

Un programme provisoire a été élaboré. Vous le trouverez aussi sur notre site.

Présentation de l’Association Alternatives face aux défis écologiques

L’humanité se trouve confrontée à des défis écologiques majeurs  : changement climatique, pollution de l’eau, de la terre et de l’air, atteintes à la biodiversité, déforestation, désertification, etc… Chaque année l’humanité et plus particulièrement les populations pauvres du Sud, vivent de terribles tragédies  : famines, sécheresses, inondations, etc. Ces changements globaux qui dégradent le milieu naturel sont en train de se produire à une grande vitesse, mettant en danger la vie humaine, ainsi que celle de milliers d’espèces animales et végétales.

Toutes ces sonnettes d’alarme auraient dû enclencher un puissant mouvement «  écolo-social  » pour un changement radical de cap, mais la réalité est toute autre. Il y a des luttes très importantes et très significatives contre tel ou tel méfait écologique, mais elles restent insuffisantes si elles oublient d’aller aux racines de ces perturbations environnementales. Beaucoup de secteurs écolos ont pensé que la lutte graduelle pourrait stopper ces dégradations et que ce système économique dominant aurait la capacité de rectifier ses propres désordres.

La réalité est toute autre  : les «  réponses capitalistes  », développement durable, capitalisme vert ou économie verte, ou les avancées technologiques ne sont que de la poudre aux yeux idéologiques et n’ont en rien freiné l’augmentation des dégâts écologiques, et ce pour une bonne raison  : ces dégâts sont le résultat d’une croissance sans fin, et cette croissance est une nécessité du système capitaliste pour le maintien de ses profits. Ignorer l’essence anti-écologique et antisociale du capitalisme revient à fermer les yeux sur l’ampleur de la crise et sur la manière de la résoudre.

Face à tous ces défis, le mouvement écologiste et social (dans le sens le plus large) a besoin de se coordonner, au moins au niveau européen, non seulement pour mener des campagnes sur des enjeux concrets (l’exploitation des gaz de schiste, la privatisation de l’eau, les changements climatiques, etc..) mais aussi pour mieux coordonner les luttes, analyser ensemble les politiques qui nous concernent, apprendre des expériences de chacun et chacune.

Association Alternatives face aux défis écologiques

Pour nous contacter  : admin@alterecosoc.org

http://alterecosoc.org


————————

Appel POUR UNE CONFÉRENCE ÉCOSOCIALISTE EUROPEENNE

La crise écologique, dont le changement climatique est l’expression la plus inquiétante, représente une menace sans précèdent pour l’humanité et l’environnement. A la racine de cette catastrophe écologique se trouve une civilisation, le capitalisme occidental, fondée sur l’accumulation illimitée du profit, le consumérisme et le fétichisme de la marchandise. La logique d’expansion sans bornes de ce système s’est révélée incompatible avec la protection de la nature.

Nous pensons que les réponses avancées par le système capitaliste (capitalisme vert, développement durable, marché du carbone, énergie nucléaire, etc..,) sont inacceptables et ne sont pas à la hauteur de l’urgence écologique et sociale à laquelle l’humanité se trouve confrontée.

L’écosocialisme est une tentative originale d’articuler les idées fondamentales du socialisme avec les avancées de la critique écologique. Son objectif est une nouvelle civilisation, un mode de vie alternatif, fondé sur des nouvelles valeurs sociales et éthiques. L’écosocialisme n’est pas compatible avec le capitalisme. Notre écosocialisme est anticapitaliste et féministe.

Pour avancer ensemble dans la construction de cette alternative, et à l’initiative du groupe écosocialiste de solidaritéS (Suisse), nous vous proposons des

Rencontres écosocialistes à Genève les 24, 25, 26 janvier 2014


* Paru en Suisse dans « solidaritéS » n° 239 (05/12/2013). http://www.solidarites.ch/

Mis en ligne le 3 janvier 2014

SOURCE // ESSF

Publié dans environnement

Commenter cet article