Alternatives : Le lave-ling à pédales

Publié le par dan29000

LE LAVE - LINGE A PEDALES
 
Pour laver son linge
sans Nucléaire et sans groupe électrogène
 
 
Le lave-linge est (était) le point noir des petites
installations autonomes.
En effet, alors qu’une petite production électrique
permet de couvrir les besoins de base
d’une habitation (1), la gourmandise en électricité
d’un lave-linge (même sans la résistance) le
disqualifie immédiatement. A moins d’augmenter cons
idérablement sa capacité de production,
aucune solution électrique n’est envisageable.
L’option groupe électrogène, vu le cortège de nuisa
nces qui l’accompagne : bruit, pollution,
carburant non renouvelable, coût d’acquisition, ne
peut être qu’une solution de dépannage (en
utilisant si possible un groupe diesel qui carbure
à l’huile).
Le recours au lavomatic est aussi très contraignant
: déplacements, prix, électricité nucléaire.
C’est là que réside tout l’intérêt du lave-linge à p
édales, puisqu’en utilisant l’énergie
musculaire il résout ce problème énergétique et per
met ainsi non seulement d’accéder à une
véritable autonomie électrique mais surtout de s’af
franchir de l’hégémonie des états et des
grands groupes industriels qui s’accaparent et dila
pident les ressources naturelles. Le nucléaire est
injustifiable, boycottons EDF. Arrêto
ns de financer nos bourreaux.
 
Se procurer :
un lave linge en panne avec ouverture sur le dessus
un vélo à vitesse sans fourche ni roue avant avec p
etit plateau type VTT (22 dents)
une courroie du même type que celle d’origine d’1.20m
environ suivant la taille de roue utilisée.
Magasin spécialisé (2) environ 15 € à ache
ter en dernier
chevron 6x8 minimum, 7x11 idéal, environ 5 m
tubes, cornières, fers plats pour les supports vélos
tôle épaisse (3-4mm) pour les platines
boulons de fixation Ø 10-12, rondelles écrous.
 
fabrication :
Démonter entièrement le lave linge. Ne
garder que la cuve, sa trappe d’ouverture et
le tuyau de vidange. Récupérer les boulons qui
tiennent les blocs béton.
Fixer solidement la cuve sur un châssis en
chevron (Photo 1 et 2).
Présenter le vélo et confectionner les
supports du vélo (Photo 4) à l’aide de tubes
cornières ou autres fers plats disponibles.
tous les éléments sont soudés entre eux et
sur le vélo. Faire du solide.
Les platines, en tôle épaisse (3-4 mm), sont percées
de trous oblongs qui permettront le réglage de la tens
ion de la courroie.
Positionner le vélo sur le châssis et mesurer à
l’aide d’une ficelle la longueur de courroie nécessaire.
Se la procurer, l’installer puis percer les 4 trous
dans le châssis au milieu des trous oblongs. Percer à Ø du
boulon – 1 mm
Pour éviter le patinage de la courroie, garnir l’intérieur
de la jante avec un antidérapant. Le grip de skateboard
convient parfaitement (photo 3).
Tout mettre en place, tendre serrer. L’engin est prêt.
Conseils d’utilisation :
Pour un lavage efficace, la rotation de la cuve
ne doit pas être trop rapide : environ 50
tours/mn. Pour respecter cette vitesse, tout en
ayant un pédalage confortable, l'utilisation d'un
plateau de 22 dents et d'un pignon de 24
environ est nécessaire.
Pour l'essorage on peut passer sur grand
plateau ou petit pignon.
L’eau chaude peut provenir d'un chauffe-eau
solaire, d'un cuiseur solaire, d'un cuiseur à bois
etc. Le lave-linge à pédales est un outil simple,
efficace, quasi gratuit. Sa fabrication, son utilis
ation, et sa maintenance sont accessibles à tous et
à toutes. En utilisant l’énergie musculaire, il per
met de faire un grand pas vers l’autonomie
énergétique.
 
(1). D’une manière générale on peut dire que l’écla
irage, la télé, la vidéo, la musique, le pompage et
la mise sous pression de l’eau, la recharge d’accus (perceuse, c
hargeur de piles, téléphone portable), et même un ordinateur
portable peuvent fonctionner avec seulement 2 ou 3
modules solaires.
(2) « La maison de la courroie » Nîmes 04.66.26.31.51.
contact :outils.autonomie@laposte.net
 
SOURCE / nature-construction.com
 
 
 
 

Publié dans alternatives

Commenter cet article