Résistance kurde : pourquoi l'expérience de Kobanê vivra

Publié le par dan29000

L’expérience de Kobanê vivra

L’expérience de Kobanê vivra

 

 

texte de  notre camarade Houzan Mahmoud  porte-parole à l’étranger de l’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak

 

Cela fait bientôt un mois que les terroristes de Daesh ont commencé leur attaque sur Kobanê. Les courageuses femmes et les courageux hommes de Kobanê affrontent courageusement ces forces obscurantistes de la façon la plus héroïque.

Les combattants de Daesh sont sur-entraînés et très bien équipés, par l’argent, et les richesses, de tanks, fusils et des dernières technologies. Cet arsenal est déployé pour détruire Kobanê et sa population. En plus, on a découvert que la Turquie, et d’autres gouvernements réactionnaires de la région, ont aidé et soutenu Daesh.

Kobanê s’est levée seule mais sa population résiste sans approvisionnement en armes ou en logistique. Sa principale ressource, c’est sa propre force, sa détermination et ses idéaux humains. Elle lutte avec une vision politique de justice sociale, d’égalité des sexes et de laïcité. Et elle fait face à une des forces les plus brutales des temps modernes. Daesh et sa vision de la société sont complètement opposés à la vision de Kobanê. Le programme de Daesh est celui des âges obscures : assassinats, décapitation, amputation des mains, voile pour les femmes et apartheid sexiste, ainsi que le viol et l’esclavage sexuel. Dans un communiqué, Daesh a déclaré que les Kurdes ne seraient pas musulmans et doivent subir la volonté de Daesh et lui payer un impôt. Sinon, ils paieront de leur sang, de celui de leurs femmes et enfants, et ce serait hallal de tuer et de violer les femmes kurdes. Les Etats-Unis et l’Occident ont tourné le dos à Kobanê, et déclarent que si Kobanê tombe ce n’est pas leur problème. Leurs pseudo raids aériens, réalisés sous pression internationale, contre Daesh n’ont pas eu la moindre efficacité.

Pourquoi l’Occident n’a aucun intérêt à armer réellement les Kurdes de Kobanê ?

Tout d’abord, personnellement, j’aurais aimé ne voir aucune intervention des Etats-Unis ou de l’Occident où que ce soit au Moyen-Orient. A chaque fois qu’ils interviennent, ils laissent à la population un long conflit sans fin, la laisse seule dans une sanglante tourmente politique. Les gouvernements qu’ils installent n’apportent que plus de répression et de division à une société déjà ravagée. En premier lieu, ce sont les gouvernements occidentaux qui fait instauré ces frontières et divisé le Kurdistan en quatre parts, et depuis, génération après génération, on fait l’expérience de la guerre, de la violence politique, de la terreur, de l’emprisonnement, des privations, exécutions et génocides. Depuis une période de trois ans depuis le bouleversement en Syrie, la population kurde s’est levée. Elle était depuis longtemps réprimée et privée de ses droits les plus fondamentaux. Depuis, un nouveau modèle politique a été construit, défendant une expérience d’autonomie collective.

Kobanê est un exemple dangereux d’une extraordinaire autonomie démocratique, laïque et égalitaire. Sous son pouvoir autonome, la moitié des postes de direction sont tenues par des femmes et les gens participent aux prises de décision locales quelque soient leurs origines « ethniques » ou « religieuses ». Cette commune autonome se base sur une constitution qui rejette explicitement la forme de l’Etat-nation et défend la protection de l’environnement et l’écologie. C’est en opposition complète aux buts et idéaux des puissances occidentales qui ont toujours voulu que le Moyen-Orient soit divisé et gouverné sur la base de différences ethniques, religieuses et tribales. En plus, l’égalité des sexes et les droits des enfants sont au cœur du programme social de la population révolutionnaire de Kobanê.

Nous n’avons vu que très peu de soutien des gouvernements occidentaux aux courageux pershmargas, combattants de la liberté, et il est clair qu’ils ne veulent pas soutenir Kobanê. Ils refusent leur soutien parce que ce n’est pas le genre de modèle politique ou de société que l’Occident a envie de voir. La seule forme de société qu’ils défendent c’est celle du néo-libéralisme basée sur l’individualisme, le « libre marché » et la division de classes. Ce genre de société n’a que faire du collectivisme, les idéaux politiques ou révolutionnaires, mais n’est obsédé que par le carriérisme et le consumérisme.

Aussi l’exemple de Kobanê n’entre pas dans le modèle néo-libéral des régimes ethno-sectaires comme ceux que les Etats-Unis et l’Occident ont installé en Irak et en Afghanistan après leur occupation. Kobanê est différente : c’est une politique basée sur des décisions communes, avec en son coeur l’égalité entre les sexes. Ses combattants ne défendent pas le libre marché et l’individualisme égoïste. Ce qui se passe à Kobanê est une nouvelle révolution à tous les niveaux. Affronter Daesh et faire en même temps l’expérience de la gestion de la société sur la base de l’action collective, de l’égalité des sexes et du progrès culturel est un exemple extraordinaire.

Kobanê et sa population, les hommes comme les femmes, sont dévoué à leur cause et mettent en place un nouvelle exemple politique pour le Moyen-Orient. L’Occident ne veut pas voir se développer cette cause. Ils n’accepteront ni ne soutiendront aucune alternative au capitalisme. Nous vivons dans un monde où les gens sont réduits à être des membres de sectes religieuses, d’ethnies ou de tribus. Le Moyen-Orient est depuis longtemps l’endroit d’une telle politique où un groupe en opprime un autre sur la base des divisions religieuses et ethniques.

La nouvelle alternative que les femmes et les hommes révolutionnaire de Kobanê offre est celle de la solidarité humaine, du dépassement des divisions de genre, de religion, d’ethnie et de classe. Je dirais que l’expérience de Kobanê et l’exemple de la révolution et de la lutte pour la liberté vivront. Kobanê ne tombera jamais et ne sera jamais vaincue.

 

Houzan Mahmoud, 10 octobre 2014

 

Houzan Mahmoud est poste-parole à l’étranger de l’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak

 

SOURCE / neverwalkalone.info

Publié dans actualités

Commenter cet article

ouverture de porte paris 15 13/10/2014 20:17

Je vous vante pour votre recherche. c'est un vrai boulot d'écriture. Poursuivez