Omerta sur la viande, un témoin parle, de Pierre Hinard, aux éditions Grasset

Publié le par dan29000

Pour ceux qui penseraient encore qu'il est possible d'acheter de la viande à un prix ridiculement bas dans votre hypermarché le plus proche, pour ceux qui pensent encore que la grande distribution est bien contrôlée et qu'elle nous veut du bien grâce à leur fameuse concurrence libre et non faussée, il faut lire Omerta sur la viande, de Pierre Hinard, éleveur, fils d'éleveur, ingénieur agronome, qui fut durant de longues années responsable du service qualité dans une grande société d'abattage et de découpe de Loire-Atlantique, Castel Viandes.

 

Et pas n'importe quel abattoir puisqu'il fournissait Auchan, Flunch, McDo ou encore William Saurin. Retenez bien ces noms.

 

Sans entrer dans les détails, l'auteur nous explique comment le sang des bovins était répandu dans les champs environnants, comment la viande était décongelée puis recongelée, les dates de péremption largement dépassées, les analyses sur la viande faussées. Sans parler des asticots dans la viande hachée ! Parfois l'une des grandes enseignes retournait la viande verte ou mal odorante. Alors le PDG la prévoyait pour réutilisation dans les sauces de plats préparés !

 

Tout cela justifierait déjà ce livre.

 

Hélas le pire est à venir.

 

Car au fil des pages, le lecteur se demande comment cela peut arriver, et surtout perdurer, en France, dans les années 2000. La réponse est dans le titre du livre. L'omerta. Car presque tout le monde savait et se taisait. Les chefs vétérinaires, les élus de Châteaubriant,ville où est implantée l'entreprise, les autorités sanitaires. Là, le dégout face à ses viandes avariées passe à un stade supérieur. L'on comprend que c'est tout le système qui est en cause. Il n'y a pas que la viande qui est pourrie ! Et le système demeure en place à base de chantage, comme souvent. Le chantage à l'emploi. L'entreprise a 250 salariés ! Le même argument consternant employé par les adeptes des pesticides, du nucléaire, les dirigeants productivistes de la FNSEA, ou les laboratoires pharmaceutiques.

 

Avec ténacité et courage Pierre Hinard s'est transformé en lanceur d'alertes.

 

Résultat, comme souvent hélas, licenciement. Mais entre temps, la justice a constaté 26 infractions, et même du travail dissimulé. Le PDG est mis en examen en 2014, soupçonné de tromperie avec risque pour la santé de l'homme.

 

Après son licenciement, Pierre Hinard propose une alternative que nous ne pouvons que partager, l'achat direct au producteur quand cela est possible. L'auteur engraisse une trentaine de vaches élevées à l'herbe et soignées aux huiles essentielles.

 

Les circuits courts se développent aujourd'hui, et pas que pour la viande. C'est tant mieux. Le sujet n'est hélas pas qu'un problème de santé, c'est aussi un problème très politique, celui du productivisme, celui des hypermarchés, de la malbouffe, des fast-foods... Le scandale de l'huile de palme, de la vache folle ou la récente affaire Spanghero nous prouvent que la course aux prix les plus bas, ou que la prolifération des hard-discounters mènent droit dans le mur.

 

Un livre nécessaire, bien documenté de l'intérieur, d'un homme qui a pris ses responsabilités pour le bien commun de tous. Certes cela ne nous fera pas dévier de notre défense du végétarisme, face à la souffrance animale et à la destruction de la planète par les consommateurs de viande. Sans parler de notre santé qui s'accorde mal avec les viandes.

 

A lire d'urgence, pour en finir avec les achats dans la grande distribution, et au moins favoriser la diminution des achats de viande.

 

Dan29000

 

Omerta sur la viande

Pierre Hinard

Éditions Grasset

2014 / 232 p / 17 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article