Quel dommage que tu ne sois pas plus noire, Yasmine Modestine, Max Milo éditions

Publié le par dan29000

Yasmine Modestine est à la fois actrice, chanteuse, musicienne et aussi auteure de théâtre. Née à Montargis, enfance en Normandie, puis le Conservatoire national supérieur d'art dramatique qui va l'amener à travailler régulièrement au théâtre, au cinéma ( Deville, Stora, Teulé, Mocky...) ou à la télévision (Béhat, Fansten, Roussel, Judor...). Comme elle est douée, elle a aussi enregistré deux albums en 2010, A-live ! et Out of the blue, sans oublier l'écriture de trois pièces de théâtre publiées aux éditions Le solitaire.

 

Elle a aussi une particularité, celle d'être métisse, née d'un père noir de la Martinique et d'une mère blanche du Berry. Jadis Montesquieu nous disait, Comment peut-on être Persan ? Aujourd'hui Yasmine Modestine nous propose un récit en forme de témoignage particulièrement réussi et touchant : Quel dommage que tu ne sois pas plus noire. Car dans notre beau pays-mosaïque qui s'est constitué depuis quelques siècles par l'apport et le mélange de diverses ethnies, être métisse n'est pas vraiment facile de nos jours.

 

En théorie, le milieu culturel semble pourtant plus ouvert, plus tolérant, plus éloigné du racisme et des divers préjugés dont font preuve de nombreuses catégories sociales, surtout en ces temps où un tiers des Français se disent en adéquation avec les idées nauséabondes du FN. En réalité pas du tout. Et l'auteure nous le démontre à grand renfort d'anecdotes parlantes. Une hiérarchie raciale existe encore dans notre hexagone, même si l'on constate que les choses évoluent dans le bon sens. Si l'on ne se trouvait pas dans le champ insupportable des discriminations, la vaste bêtise des directeurs de casting serait amusante, avec des notions telles que les acteurs noirs ont des voix trop spécifiques et que les acteurs blancs auraient, eux, des voix universelles. Ce qui fait que Denzel Washington, Morgan Freeman ou Forest Whitaker sont doublés par des comédiens blancs ! Une aberration incroyable que Yasmine Modestine avait fait constaté par la Halde, du temps de son existence.

 

Et en plus, si vous avez la chance/malchance, d'être ni noire ni blanche, mais métisse, pas de case prévue dans certains formulaires ! Comme une négation d'identité, ni plus ni moins. Si la décolonisation des pays a déjà quelques décennies, celle des esprits est encore à faire, surtout en France. Si au fil des pages, Yasmine Modestine fait preuve d'érudition, d'humour, et d'une belle justesse de ton, difficile de ne pas aussi percevoir une souffrance certaine qui touche alors le lecteur attentif.

 

Un beau témoignage de résistance, une résistance nécessaire, celle d'une belle personne qui contribue à faire bouger les lignes, une voix juste et sincère, une voix chaleureuse qui donne de la force en ces temps où les Zemmour se répandent dans divers médias aseptisés. Un récit qui nous donne aussi l'envie de lire, peut-être un jour futur, un roman signé Yasmine Modestine, sur ce sujet où manifestement elle a beaucoup à dire.

 

 

Dan29000

 

Quel dommage que tu ne sois pas plus noire

Yasmine Modestine

Max Milo éditions

2015 / 236 p / 18 euros

Existe aussi en Epub : 12,99 euros

 

 

Le site de l'éditeur

 

Le site de l'auteure

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article