Orfeo, de Richard Powers

Publié le par dan29000

Un soir, la police débarque chez Peter Els après la mort de sa chienne. Ce compositeur assez âgé mène une vie plutôt solitaire, entre la musique et son hobby pour la chimie. Par malchance, au moment où la sécurité intérieure découvre son petit laboratoire d'amateur éclairé, une infection bactériologique suspecte a lieu dans un hôpital près de son domicile. Tout va se déclencher pour lui quand, de retour d'une promenade, il découvre que des policiers vident sa maison. Affolé il décide de fuir.

 

Une toute nouvelle vie débute alors pour cet homme tranquille qui vit pour la musique. Une vie de clandestin fuyant à travers l'Amérique...

 

Pour son huitième roman publié au Cherche Midi, Richard Powers (Le temps où nous chantions) nous offre un magnifique roman sur la musique, et une belle histoire, celle d'un scientifique devenu musicien. Els vit par et pour la musique, nous proposant ici avec brio, une sorte de bande-son du XXe siècle, sous le signe des innovations et des dissonances. S'il est un peu difficile d'entrer dans ce roman au début, la persévérance permet ensuite d'entreprendre un surprenant voyage d'une grande originalité.

 

Au fil des pages, le personnage de Peter Els nous apparaît, au-delà des considérations musicales techniques, l'homme fuit la police. Certes. Mais il fuit aussi l'âge qui vient et sa mort qui approche. Un moment de confrontation avec son passé durant cette longue fugue qui ne manque pourtant pas d'humour.

 

Un roman d'une grande originalité, un roman qui respire la musique à chaque page, un roman comme une partition, la partition d'un homme solitaire vivant la musique par tous les pores de sa peau. La musique est la vie, sa vie. Le lecteur, après un moment d'interrogation, se laisse embarquer avec délice dans ce long fleuve musical accompagné par Mahler, Messiaen, Cage ou Chostakovitch... A 70 ans, Peter Els s'interroge sur les corrélations entre la chimie, la musique...et la vie, d'autant plus qu'il vient de faire une découverte sur l'ADN.

 

Un des grands romans de cette rentrée littéraire, un roman de passion, de musique, un roman d'une grande subtilité, qui laisse en nous de nombreuses images et de nombreux sons, une fois le livre refermé.

Un signe qui ne trompe pas.

 

Dan29000

 

 

Orfeo

Richard Powers

Traduit de l'américain par Jean-Yves Pellegrin

Collection Lot 49

Éditions Le cherche midi

2015 / 432 p / 22 euros

 

 

Le site de l'éditeur

 

 

Lire un extrait du roman

Publié dans lectures

Commenter cet article