Deux degrés avant la fin du monde, d'Henri Poulain

Publié le par dan29000

Résumé

 

Du 30 novembre au 11 décembre, Paris organise la COP21, un sommet sur le climat où le réchauffement climatique et les moyens de le limiter seront au coeur des débats. Des débats scientifiques, mais aussi politiques car le réchauffement climatique aura des répercussions sur la planète entière. Des experts exposent leurs points de vue et des citoyens font part de leurs leurs préoccupations.

 

Autres

  • Henri Poulain / Réalisateur
  • Julien Goetz / Auteur
  • Sylvain Lapoix / Auteur
  •  

 

 

Mardi 17 Novembre 20h45
 
Documentaire Durée : 1h30min Tous publics / 16:9 / stereo
 
SOURCE/. FRANCE 4
++++++++++++++++++++++++++++++++++++
 

 

 
 

La série culte #DataGueule revient avec un hors série prometteur qui sera diffusé le 17 novembre à 20h50 sur France 4. En voici un aperçu particulièrement alléchant.

 

Le dernier épisode de #DataGueule, intitulé « 2°C avant la fin du monde » semble se dessiner comme une bouffée d’air frais dans un océan de consensualisme. D’une durée exceptionnelle de 90 minutes, cet long reportage se penchera avec philosophie sur notre rapport à la civilisation et à la crise écologique. Dans ce nouvel opus, les producteurs donnent pour la première fois la parole à un penseur et philosophe, Dominique Bourg, professeur à l’Université de Lausanne. Une version différente des traditionnels montages qu’on leur connait, mais qui garde tout son intérêt par une approche courageuse de la réalité. On peut y entendre un discours qui ose à la fois s’attaquer au fond du problème et aux doubles discours des gouvernements, tout en considérant avec justesse la hauteur de la crise environnementale et climatique.

Ainsi, le philosophe se questionne sur nos difficultés à oser affronter la crise environnementale. « La dégradation du globe depuis 200 ans est le fruit de nos choix de société. Les réponses au changement climatique présent passeront donc sans doute par de nouveaux choix de société, collectifs et individuels. » peut-on lire en guise d’introduction d’un extrait du reportage diffusé sur France 4 ce 17 novembre à 20h50. Et, en effet, comment peut-on à la fois prétendre sauver le monde, organisant des grandes rencontres internationales pour tenter de réguler les externalités du marché, alors que chaque état joue un rôle fondamental de facilitateur des marchés économiques à l’origine des problèmes qu’ils tentent de réguler. L’émergence du Traité Transatlantique en est le plus parfaite exemple, comme l’illustre l’extrait. Cette contradiction manifeste, pointée du doigt sans détour, questionne finalement l’objectif même de nos sociétés : peut-on aller au delà de la croissance éternelle ?

 

SOURCE/ MRMONDIALISATION.ORG

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article