Contre la Loi "travaille", pour une grève de la consommation

Publié le par dan29000

Lancement de la pétition pour la grève de la consommation contre la loi "travaille !"

 

Contre la loi de casse du code du travail, essayons tout. Les manifs du printemps n'ont pas empêchées son adoption et la répression à été terrible. Maintenant c'est à nous TOUS d'organiser la résistance non violente, avec la seule arme qu'il nous reste, notre pouvoir d'achat ou de non achat. Engageons un bras de fer avec le Medef, faisons la grève de la consommation jusqu'à son abrogation.
  •  

Nous voila repartis pour des petits tours dans la rue (j'y serais bien sûr, comme toutes les autres fois) et puis... rien ! Ou plutôt si, c'est reparti, pour plus de gaz lacrymos, plus de coups, reçus des CRS de notre cerbère du MEDEF, de notre premier matamore anti-terroristes, ou plutôt anti-manifestants, donc plus de syndicalistes en garde à vue et en prison, plus de jeunes à l'hôpital, en attendant que ce ne soit à la morgue (souvenez-vous Rémi Fraisse). Et aussi, nous voila partis, pour des centaines de grèvistes licenciés pour avoir fait la grève, non, non, pas pour fait de grève, c'est encore interdit par feu le code du travail, non licenciés dans 3 ou 6 mois pour "baisse du chiffre d'affaires" sur 3 mois ou 6 mois selon l'importance de leur entreprise (merci à la loi de libre-licenciement de Mme El Khomri). 

Face à la répression et la détermination du gouvernement d'achever le code du travail avant que son parti ne disparaisse de la scène politique en 2017, les syndicats ne nous proposent que d'aller au case-pipe. Ils sont incapables de réflėchir à de nouveaux modes d'actions, plus adaptės à la société du XXIème siècle. 

Dans notre société, les salariés, précarisés par la concurrence de millions de chômeurs et par leur remplacement par la robotique et l'intelligence artificielle aux mains des capitalistes, n'ont plus le rapport de force pour que la grève dans la production puisse gagner. 

Mais notre société hyper-productiviste a un besoin indispensable de nous. Dans notre SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION, les capitalistes, pour faire leurs profits et leurs fortunes colossales, ont ABSOLUMENT besoin de notre POUVOIR D'ACHAT. En organisant la GRÈVE DE LA CONSOMMATION nous pouvons gagner le rapport de force, non pas salariés-patrons, mais CONSOMMATEURS-CAPITALISTES. Nous pouvons obtenir que Gattaz le Second, lui-même, exige la suspension de sa LOI-MEDEF pour stopper les pertes de chiffre d'affaires de la grande distribution. Et aussi stopper une grève de notre consommation qui révolutionnerait les valeurs ultra-matérialistes qui fondent leurs fortunes. 

En leur refusant de faire tourner le système : production, pub, consommation, obsolescence programmėe, décharge, production, consommation..., nous pouvons enrayer ce cercle infernal qui ruine notre environnement et nous transforme en esclaves de nos patrons. C'est pour assouvir les besoins que la pub nous crèe que nous dépendons des salaires toujours plus bas que nos patrons daignent encore nous verser. En arrêtant de nous laisser manipuler par la pub, pour, par exemple, acheter le dernier Iphone de la multinationale qui refuse de payer des impôts malgré toutes les infrustructures qu'elle utilise à son profit, ou pour acheter un Nième jeans pré-usé et prédéchiré au lieu d'user jusqu'à la trame ceux qui dorment au fond de nos armoires. En nous passant de Coca-cola et autres capsules de Nestcàfé, non seulement nous améliorerons notre santé et notre porte-monnaie mais nous signifierons à ces multinationales qu'elle dépendent de nos choix et que les clients sont vraiment les rois.

Mais pour que le bras de fer consommateurs-capitalistes s'exerce, encore faut-il que la grève de la consommation soit organisée et lancée, comme pour toute grève. Les syndicats étant aux abonnés abscents, c'est donc à la société civile de prendre le relais. Et c'est des bas-fonds des exclus de la consommation, sans pouvoir d'achat, qu'elle peut naître. Je m'y colle, moi qui n'ai que 500€/mois pour vivre d'un minima social (ASS). 

A tous ceux qui ont encore un pouvoir d'achat, réfléchissez, avant qu'il ne soit trop tard, utilisez le pour nous sauver de l'esclavage de la LOI DE PRÉCARITÉ GÉNÉRALISÉE (et de ses futures petites soeurs si les Le Pen-Sarko-Juppé-Macron-Hollande-Valls... gagnent en 2017). Utilisez votre pouvoir d'achat comme une ARME, avant que la loi El Khomri ne soit appliquée, et que toutes résistances syndicales ou individuelles ne soient plus possibles dans la concurrence à mort au DUMPING SOCIAL dans laquelle elle va plonger TOUTES LES ENTREPRISES. Utilisez votre pouvoir d'achat avant de ne plus en avoir, car vous aurez été licencié, soit jeté comme un coût à éliminer pour augmenter les profits de votre patron, soit juste parce que votre patron devra se débarrasser de vous pour assurer sa survie dans la concurrence sauvage de l'inexistence de droit du travail.

Je publie donc la pétition " Loi "travaille !" c'est toujours non !  Moi j'agis, je fais la grève de la consommation !" sur change.org :

https://www.change.org/p/contre-la-loi-travaille-je-fais-la-gr%C3%A8ve-de-la-consommation?

Je ne suis rien, je ne suis ni politique, ni syndicaliste, ni people, personne ne me connait et je ne connais personne qui puisse la relayer. Je la mets juste à la disposition de ceux qui voudront bien me lire et qui jugeront que cette initiative est utile pour faire avancer la lutte contre la précarisation de la société. Il peuvent la diffusez, de manière virale, comme l'enterrer aux oubliettes des idées trop en avance sur leur temps. Le relais sera-t-il pris ? Ma part est faite, maintenant plus rien ne dépend de moi. A vous de jouer !

Pourlavenir

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir

 

Texte de la pétition : "Loi travaille !" c'est toujours non ! Moi, j'agis, je fais la grève de la consommation !"

 

M. Valls, devant l'utilisation du 49/3 pour adopter la loi El Khomri de libre-licenciement et de précarité généralisée, devant votre répression brutale de ses opposants dans les manifestations et l'impossibilité de me faire entendre, je dėcide de faire la grève de la consommation jusqu'à ce que vous retiriez cette loi UE-MEDEF. 

 

Je m'engage à réduire ma consommation au stricte minimun, en achetant les produits le moins manufacturés possibles (par ex : légumes frais non transformés, pas de conserves ou de plats cuisinés). Et surtout je m'engage à ne pas acheter tous les produits des multinationales qui exploitent leurs salariés, écrasent leurs fournisseurs, polluent et/ou ne paient pas d'impôts... (ex Apple, Coca-cola, Lactalis, Loréal, Mac do, Nestlé, Starbuck., Unilever...).

 

Pour rendre visible ma grève de la consommation, je m'engage à ne plus fréquenter les enseignes de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc...) tous les jeudis (jour des précédentes manifestations syndicales contre cette loi de casse du droit du travail) . Cette concentration sur un jour, d'hyper-marchés morts, permet la concrétisation de cette grève des achats dans les tiroirs-caisses (baisse des chiffres d'affaires).

 

Au mieux, si nous sommes des millions à faire cette grève de la consommation, j'obtiendrai que les capitalistes, devant leurs pertes de profits, exigent de vous, M. Valls le retrait de la loi El Khomri. Et j'obtiendrai aussi de les faire trembler devant la remise en cause de la société de consommation qui fait leurs fortunes. Au mieux j'aurai gagné un avenir meilleur pour moi et mes enfants (sans me faire gazer par vos CRS). Au pire, j'aurai fait des économies et j'aurai réfléchi à ce qui m'est vraiment nécessaire pour vivre. J'ai donc tout à gagner à faire la grève des achats.

 

M. Valls, contre votre loi "travaille !" moi j'agis !

 

---

https://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/250416/contre-la-loi-chomage-nous-pouvons-tous-agir-le-2804-et-apres

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/210516/contre-la-loi-chomage-lancons-la-greve-generale-de-la-consommation

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/180416/lettre-ouverte-la-cgt-comment-gagner-le-retrait-de-la-loi-el-khomri

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

 

SOURCE/ MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article