Arte : 93, la belle rebelle, un documentaire de résistance musicale, signé J-P Thorn

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

ARTE

 

jeudi 25 novembre 2010 22:15

93 La belle rebelle

Du rock au slam en passant par le punk et le hip-hop, histoire d'une résistance musicale dans le 93.

Rediffusions : 29.11.2010 à 01:45
10.12.2010 à 05:00
93 La belle rebelle (France, 2009, 60mn)
ARTE F / Réalisateur: Jean-Pierre Thorn


Du rock au slam en passant par le punk et le hip-hop, histoire d'une résistance musicale dans le 93. Un vibrant hommage à une culture née du béton et de la révolte.

Département emblématique des banlieues françaises, la Seine-Saint-Denis, étiquetée du médiatique label 9-3, incarne depuis le début des années 1960 le cliché d'une jeunesse en colère, stigmatisée comme graine de "voyous" ou plus récemment de "racailles". Une image à laquelle le réalisateur Jean-Pierre Thorn a décidé de tordre le cou en redonnant toute sa valeur à un demi-siècle de contre-culture musicale, et aux voix souvent réprimées d'un territoire en perte d'identité, mais jamais en mal de vitalité... Du concert mythique de la Nation en 1963 au slam d'aujourd'hui en passant par le punk et bien sûr la grande vague hip-hop, le documentaire retrace les différentes étapes d'une résistance musicale intimement liée à la réalité sociale et populaire dont elle est issue. Une épopée racontée par quelques-uns de ceux qui en ont fait la richesse et la créativité : Daniel Boudon, chaudronnier et batteur d'un groupe rock au début des années 1960, Marc Perrone, promoteur du folk dix ans plus tard et précurseur du slam, Loran de Bérurier Noir, icône de la génération punk, DJ Dee Nasty, artisan de la culture hip-hop française, le rappeur Casey, associé au rockeur radical de Zone Libre (ex-Noir Désir) et le slameur D' de Kabal. De larges extraits de concerts (NTM, Bérus...) et des archives percutantes racontent ainsi l'histoire d'une banlieue minée par une politique urbaine anarchique, des mutations industrielles successives, la désillusion politique et l'indifférence, voire l'agression, des pouvoirs publics : un terreau fertile, où culture et pensée ne cessent de se réinventer.


Source : ARTE

 

=========================================================================

 

93, la belle rebelle - Documentaire de Jean-Pierre Thorn (France, 2010)  


Documentaire de Jean-Pierre Thorn (France, 2010). 65 mn. Inédit.

 

 



Jean-Pierre Thorn en a assez de voir les banlieues populaires abandonnées, stigmatisées. Alors, à travers le prisme de la Seine-Saint-Denis, il leur rend hommage. Il montre que ce territoire mouvant, où les repères sont brouillés par le ballet des buldozers (« l'habitat du pauvre est volatile, l'habitat du riche demeure », dixit le musicien-poète Marc Perrone), est le terreau d'une culture forte et plus collective qu'il n'y paraît. Prenez les blousons noirs des années 1960 qui se jettent dans le rock pour échapper à l'usine. Les Bérurier Noir, dans les squats punks de Montreuil, porte-parole d'une jeunesse qui « emmerde le Front national ». Dee Nasty, qui importe dans les terrains vagues un hip-hop américain aussi créatif qu'authentique. Et puis NTM, Casey, D' de Kabal... Aussi diverses semblent-elles, ces aventures sont imprégnées d'un même rapport politique au monde, insoumis, révolté.

Cinéaste militant, inlassable porte-voix des « sans-grade », Jean-Pierre Thorn ne propose ni un tract ni une thèse argumentée. Mais un kaléidoscope d'émotions et d'images, de coups de gueules et de rêveries. Aux réflexions des uns sur la banlieue s'entremêlent les souvenirs d'enfance des autres, de magnifiques archives, des séquences musicales d'une intensité rare... Vivifiant.



En salles le 26 janvier dans une version plus longue.

Marc Belpois
Télérama n° 3175
Source : TELERAMA 

Publié dans écrans

Commenter cet article