Arte tv : Sainte-Anne, hôpital psychiatrique d'Ilan Klipper

Publié le par dan29000

 Sainte-Anne, hôpital psychiatrique

Pour la première fois, une immersion en cinéma direct dans les services fermés de l'hôpital Sainte-Anne à Paris.

vendredi, 7 mai 2010 à 22:55
Rediffusions : 
23.05.2010 à 03:00
Sainte-Anne, hôpital psychiatrique
(France, 2010, 88mn)
ARTE F
Réalisateur: Ilan Klipper



Pour la première fois, une immersion en cinéma direct dans les services fermés de l'hôpital Sainte-Anne à Paris, auprès des patients et des soignants. Une vision saisissante.

À l'intérieur de l'enceinte de l'hôpital Sainte-Anne, à Paris, un imposant bâtiment haussmannien abrite un long couloir fermé à clef. Des hommes et des femmes en pyjama bleu déambulent dans cet espace clos. Ils ont été hospitalisés dans ces services fermés de l'hôpital à l'initiative de la police ou bien à la demande d'un proche. Ici, le temps est suspendu, l'attente est longue et les patients ne comprennent pas toujours leur enfermement. Leurs journées sont rythmées par des traitements auxquels ils consentent peu, voire pas du tout. En face d'eux, le personnel soignant, en blouse blanche, assure le déroulement du quotidien. Consultations, neuroleptiques, mais aussi chambres d'isolement et ceintures de contention font partie de la cure...

Le sens du cadre
Ilan Klipper s'est immergé pendant plusieurs mois dans deux unités de soins pour adultes à Sainte-Anne. Avec une distance toujours juste et un véritable sens du cadrage, il en a ramené des images fortes, parfois choquantes, montées sans commentaire. Aux côtés des patients et des médecins, son documentaire sans manichéisme dresse un état des lieux d'un service qui n'est ni une exception, ni un cas extrême. Le manque criant de moyens financiers et humains implique une cadence infernale, un flux permanent de malades, qui ne permettent pas au plus consciencieux des soignants de faire correctement son métier. Dans ce couloir coupé du monde extérieur, chacun essaye de sauver sa peau : le patient, reclus et seul, face au personnel médical pris en tenaille entre des exigences de rendement et sa conscience professionnelle.


Source : ARTE 

Publié dans écrans

Commenter cet article