Caen : le Mât Noir, occupons les maisons vides

Publié le par dan29000

Les squatteurs ouvrent leur Mât Noir - Caen

 


Comme pour les précédents squats politiques autogérés, des activités seront proposées et ouvertes au public.

Avenue de Creully, la vaste demeure squattée depuis le 17 décembre a accueilli les curieux hier

 

Il y a eu le Pavillon Noir, sur la presqu'île portuaire et boulevard Poincaré (Guérinière). En septembre 2010, une tentative de squat a rapidement avorté dans un ancien relais de Poste du début du XX e siècle, rue de Caen, à Ifs.

Le 17 décembre, un collectif de plusieurs dizaines de personnes s'est organisé pour prendre ses quartiers dans un autre bâtiment vide de Caen : une vaste demeure du XIX e siècle de trois étages, plantée au 26, avenue de Creully, près du Jardin des plantes. Celle-ci est la propriété de la congrégation religieuse Notre-Dame-de-la-Fidélité, basée à Douvres-la-Délivrande. Une association, L'Arbalète, gère le lieu vide depuis 2006. L'institut Saint-Joseph envisageait de construire une école sur le site, mais ce projet n'a jamais eu la faveur de la Ville compte tenu du manque de stationnement et de la proximité de l'avenue de Creully, axe très passager.

Hier après-midi, les initiateurs du squat dénommé Le Mât Noir ont organisé une journée portes ouvertes pour expliquer leur démarche. Le lieu a quelque peu été équipé en mobilier ; des bougies permettent d'éclairer les nombreuses pièces... « Des habitants du quartier sont venus nous voir. Ils ne souhaitent pas que ce bâtiment soit démoli », assurent un intérimaire et un étudiant salarié.

Ces deux membres caennais du collectif « intercatégoriel » sont de tous les combats contre la spéculation immobilière et le grand capitalisme. « C'est insupportable de constater qu'il y a plus de logements vides que de gens qui dorment dehors. Notre action a un sens politique. Nous resterons ici aussi longtemps que nous le pourrons. » Une ordonnance d'expulsion a été délivrée depuis vendredi par le tribunal de grande instance. « Nous pouvons nous faire expulser n'importe quand dès 6 h. »

Comme pour les précédents squats politiques autogérés, des activités « politiques, culturelles, non marchandes » seront proposées et ouvertes au public. Comme aujourd'hui, à 17 h, avec un débat et une exposition de photos sur le mouvement des Indignés, à Paris.


Nathalie HAMON.

 

 

Source : ouest-france, 29/12

Publié dans actualités

Commenter cet article

marxil 09/03/2012 11:47


Un gars de pas plus de 18 ans, scorté comme un criminel braqueur de banques! les CRS le surire bien fier de celui que se croit au delà de
tout jugement! le jeune est accusé de vol d'électricite! de qui se moque t'on! allez je me barre avec quelques électrons dans la poche. Des lieux à occuper ce n'est pas ça qui va manquer à CAEN
puisque tout le monde se barre! regardez bien les fênetres, il y a que ça, des pancartes A LOUER, A VENDRE , A...............