Cévennes et Larzac : résistance et mobilisation sur le gaz de schiste

Publié le par dan29000

 

 

Amis de la terre

Gaz de schiste dans le Larzac et les Cévennes : la mobilisation s’organise !


Lundi soir, a eu lieu à St Jean de Bruel (Aveyron) la première réunion publique d’information sur les autorisations d’exploration de gaz de schiste dans le Larzac et les Cévennes. Organisée par des journalistes (Fabrice Nicolino, Marine Jaubert) et par José Bové, cette manifestation a réuni plus de 400 personnes.


La salle des fêtes de ce petit bourg était pleine à craquer d’une foule venue des environs, mais aussi des départements limitrophes. Du riverain curieux, au militant écologiste chevronné, en passant par les associations les plus variées - de spéléologues, de pécheurs - tous attendaient des explications. Après un exposé très documenté sur les impacts potentiels d’une exploitation des gaz de schiste, des pistes ont été développées pour continuer à échanger des informations et pour préparer la mobilisation citoyenne.


Pour Martine Laplante, présidente des Amis de la Terre : « Les Amis de la Terre étaient présents, car notre fédération est très engagée dans la lutte contre les projets néfastes à l’environnement et aux populations locales des industries extractives. Et dans le cas présent, les risques sont aussi gigantesques que les projets eux-mêmes : des millions de m3 d’eau pollués de façon irréversible, un paysage saccagé, des infrastructures de transport et d’exploitation polluantes. »


Les Amis de la Terre, contrairement à ce qui a pu être dit, n’étaient pas initiateurs ni organisateurs de cette soirée, mais ont voulu y contribuer en invitant leurs adhérents et sympathisants à se rendre à cette réunion. Ils remercient les organisateurs de leur avoir permis de partager ce moment riche en échanges fructueux.


Martine Laplante continue : « Le Larzac est bien connu pour sa grande capacité de résistance et il y a fort à parier que la ténacité et l’opiniâtreté de ses habitants, même quelques dizaines d’années après leur premier grand combat, n’auront rien perdu de leur vivacité. »


Les Amis de la Terre se sont engagés à contribuer au développement d’outils d’information et de mobilisation pour soutenir les luttes locales pour un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste.


Publié dans environnement

Commenter cet article