Chiapas : Des dizaines de milliers de Mayas Zapatistes sont descendus marcher silencieusement dans 5 grandes villes

Publié le par dan29000

Chiapas : "Votre monde va s’effondrer, et le notre est en train de resurgir"

 

Le 21 décembre des dizaines de milliers d’indigènes Mayas Zapatistes sont descendus marcher silencieusement dans 5 grandes ville du Chiapas...

 

 

Dans une discipline exemplaire, et un silence de plomb 20 000 zapatistes se sont rendus dans la ville de San Cristobal de Las Casas, capitale Historique du Chiapas, 7000 à Ocosingo, 6000 à Las Margaritas, et de nombreux autres dans 2 autres ville du Chiapas.

 


 

 

 

 

Avec leur emblématique cagoule, ces derniers ont réalisé une véritable démonstration de force, en une date toute particulièrement symbolique, le 21 décembre 2012, date d’un changement de cycle, un changement de monde pour les mayas. Dans une surprise générale, cette mobilisation pacifique, a été d’une grande ampleur et a mobilisé près de 50 000 zapatistes. Ce serait l’action qui aurait réunit le plus de zapatistes depuis 1994, selon les médias nationaux.

« "Votre monde va s’effondrer, et le notre est en train de resurgir" »

Le Silence des hommes et femmes indigènes zapatistes n’a été rompu que par les constants applaudissements et cris de la foule les accompagnants "Vive Marcos", "Vive l’EZLN", "Vous êtes l’orgueil du Mexique", et "Vivent les zapatistes".

Les Zapatistes ont marché avec ordre, dignité, discipline et cohésion, et en slience, un silence qui s’est fait beaucoup entendre. De la même manière qu’ils ont de se couvrir le visage pour être vu, ils ont aujourd’hui manifester en silence pour être écouté. Il sagit d’un silence qui exprime une capacité génératice féconde d’autres horizons et de transformation sociale. Un grand potentiel. Un silence qui communique la volonté de résistance face au povuoir "qui reste en silence est ingouvernable disait Ivan Illich".

Un cycle de lutte politique a pris fin au Mexique ce premier janvier en même temps qu’un autre s’ouvrait. L’EZLN a beaucoup à dire dans cette nouvelle carte de luttes sociales qui commence à se dessiner dans le pays avec l’élection très contestée de Enrique Pena Nieto, et le retour du parti de la "dictature parfaite" du PRI.

Depuis 1 an et demis, de nombreux mouvements sociaux ont émergé au Mexique, qui remettent en question le pouvoir des partis politiques. Ils ne se sentent représentés par aucun d’entre eux. Le mouvement Pour la Paix avec Justice et Dignité, #YoSoy132, les luttes communautaires contre l’insécurité publique et la dévastation écologique, les protestations étudiantes en défense de l’éducation publique entre autre, qui marchent tous dans des chemins distincts de ceux de la politique institutionnelle. Les sympathisants à la cause zapatiste dans ces forces sont réels.

Les Zapatistes fonctionnent de manière autonome, les autorités se gouvernent elles-mêmes, elles exercent leur justice et résoudre les conflits agraires. Dans leurs territoires, les rebelles ont fait fonctionné leurs systèmes de santé et d’éducation en marge de ceux des gouvernements, ils ont organisé leur production et leur commercialisation, et maintenu leur structure militaire. Ils ont résolu avec succès le défi générationnel pour les charges. Ils ont réussi à sortir des efficaces menaces du narcotraffique, l’insécurité publique, et la migration.

La force de leur mobilisation nous montre qu’au lieu de diminuer avec le cours des années, il a augmenté. C’est un indicateur que la stratégie de contre inssurection du gouvernement ne marche pas.

A la fin de la manifestation des feuilles circulaient présentant un communiqué de la Commandance Général de L’EZLN.

 

Communiqué EZLN

Le 21 décembre, des dizaines de milliers de zapatistes ont marché dans les rues de 5 grandes villes de l'état, Ocosingo, Palenque, Comitan, Las Margaritas et San Cristobal de Las Casas.
Durant la marche ce tract a été distribué.

Communiqué du Comité Clandestin Révolutionnaire indigène-
Commandance Générale de l'armée Zapatiste de Liberation Nationale.
Mexique.

21 décembre 2012,

A qui de droit:

VOUS AVEZ ENTENDU?
C'est le son de votre monde en train de s'effondrer,
C'est celui du notre qui resurgit.
Le jour qui fut jour, était nuit,
Et nuit sera le jour qui sera le jour.
DÉMOCRATIE!
LIBERTÉ !
JUSTICE! 
Depuis les Montagnes du Sud-Est Mexicain, 
Pour le Comité Clandestin Rebel Indigène - Comandance Général de l'
EZLN
Sous-commandant insurgé Marcos,
Mexique Décembre 2012



SOURCE / ESPOIRCHIAPAS.BLOGSPOT.FR

 

Publié dans actualités

Commenter cet article