Disparition des abeilles, la fin d'un mystère, de Natacha Calestrémé, en DVD

Publié le par dan29000

 

 

abeilles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous êtes un lecteur habituel de notre site qui entre dans sa troisième année d'existence, vous savez qu'une de nos préoccupations essentielles est l'écologie. L'écologie, la vraie, pas l'écologie politicienne qui discute sans fin de quelle figure médiatique vendra le mieux le plus beau programme vert. Et pour que cette écologie de terrain puisse progresser, ses idées, ses pratiques, ses alertes doivent chaque jour toucher de nouveaux publics.

 


Et nous pensons que le cinéma, en salles ou en DVD, est un très bon vecteur pour cela. Bien entendu, nous sommes dans une démarche de résistance, donc nous laissons aux autres, l'écologie vue d'hélicoptère ou l'écologie  sponsorisée  de TF1...

Notre écologie est celle de Pierre Rabhi ou Coline Serreau et des documentaires comme celui de Natacha Calestrémé. Elle a réalisé pour France 3 et France 5 une série de portraits d'acteurs de la biodiversité à travers le monde. Une collection de 52 minutes diffusée en France depuis juin 2000 mais aussi sur la ZDF, RAI 3 ou TV Québec...Elle a publié également en 2005 chez Robert Laffont "Héros de la nature" et "Carnets Afghans" avec Stéphane Allix.

 

A plusieurs reprises, nous vous avons entretenu de ce problème majeur qui fait un peu froid dans le dos quand on cite quelques chiffres aisés à mémoriser :

Les abeilles disparaissent depuis 20 ans.

Massivement depuis 4 ans.

Et enfin 80 % des végétaux de notre planète dépendent des butineuses.

 

C'est hélas assez clair.

 

Parler de désastre environnemental n'est pas surfait. Bien entendu dans une société du spectacle basée sur la dictature du "prime time" qui fait vendre du temps de cerveau disponible, les "bonnes grosses catastrophes" passent mieux afin de faire peur aux gens. Pourtant si un jour, plus ou moins prochain, les abeilles disparaissaient définitivement, le désastre serait plus important que les retombées durables de Fukushima ou Tchernobyl réunies.

Même si l'abandon du nucléaire demeure un de nos combats.

L'hécatombe des abeilles n'est pas sectorisée. Elle touche l'Amérique du nord, mais aussi l'Europe, et même l'Asie. Plus d'abeilles, plus de pollinisation, et certains arbres ne donnent déjà plus de fruits. C'est dire si le phénomène est d'importance.


Devant un tel fait, la question évidente est :


Qui est le responsable de cette disparition ?


Longtemps la réponse ne fut pas évidente.

Les insecticides, les monocultures, les ondes radio, un acarien parasite de l'abeille, ou encore un champignon, ou même un virus.

Alors effectuant un travail d'enquête remarquable, Natacha Calestrémé interroge un chercheur au centre Agroscope, un professeur de l'université de Halle, un docteur de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) ou (CNRS).

Enquête est le bon terme, puisqu'il y a crime, et donc il faut bien trouver le coupable.

On comprend que le sujet est d'importance ; la vie future des abeilles, est notre vie future ! Et pour ceux qui ne comprendraient hélas que les chiffres, l'économie de l'agriculture dépendant des butineuses représente 153 milliards d'euros !


Un tel film favorise une meilleure compréhension de cette menace bien actuelle qui s'amplifie chaque année, d'autant plus que la forme est accessible au plus grand public.


Dan29000

 

 

 

Disparition des abeilles, la fin d'un mystère

Natacha Calestrémé

Editions Montparnasse

52' + 12' (entretien avec la réalisatrice)

Production Mona Lisa Production

Collection Docs citoyens

DVD / 2011 / 15 euros

 

====================================================================================

Presse

  • " Démonstration sans équivoque " Télérama
  •  "La rigueur des enquêtes du reportage de Natacha Calestrémé ne laisse aucun doute " Télé Obs
  •  "Un documentaire digne d'un polar écologique."Télé Magazine

==================================================================================

 

Voir aussi le site de l'éditeur, ICI

Voir aussi le site de l'auteur, ICI

A signaler qu'elle a fait aussi un documentaire sur un homme que nous aimons bien, PAUL WATSON (Paul Watson, l'œil du cachalot, 2001)


Lire aussi nos articles sur une série de documentaires indispensables publiés par les Editions Montparnasse :

 

Solutions locales pour un désordre global

La stratégie du choc

Ces fromages qu'on assassine

Mourir ? plutôt crever !

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article