France 5 : un soir au musée Rodin, ou la culture pour tous

Publié le par dan29000

Jeudi 6 mai 2010 à 21.35 (inédit)
Un soir au musée Rodin
Soirée Arts et Culture

FRANCE 5 




Laurence Piquet s’installe au musée Rodin, à Paris, à l’occasion de l’exposition « Corps et Décors, Rodin et les arts décoratifs », présentée du 16 avril au 22 août. Cet artiste hors norme est à l’honneur avec deux documentaires, l’un consacré à sa vie, l’autre à son œuvre magistrale : La Porte de l’Enfer.
Auguste Rodin, sculpteur
« Il me semble que je montais au ciel. » Timide, myope et cancre, Rodin a 15 ans quand il découvre le bonheur de sculpter à l’Ecole spéciale de dessin et de mathématiques, dite la « Petite Ecole ». Bien que recalé à trois reprises à l’examen d’entrée des Beaux-Arts, le mauvais élève n’en reste pas moins passionné et assidu. Il se retranche alors dans un travail personnel et mène de front deux métiers : l’un d’ouvrier, rémunérateur ; l’autre d’artiste, solitaire et ardu. Rythmé par les peintures, dessins et sculptures du maître, le film de Michaël Gaumnitz brosse le portrait de ce travailleur acharné, révélé sur le tard. C’est en effet à 37 ans, après un voyage en Italie où il étudie l’œuvre de Michel-Ange, qu’il réalise sa première grande œuvre, L’Age d’airain. L’homme nu et viril semble si vivant qu’on accuse le sculpteur de l’avoir moulé directement sur son modèle. Ce succès au parfum de scandale lui permet enfin de sortir de l’anonymat. Mais il lui faudra encore dix ans de labeur et d’obstination avant que ses pairs ne reconnaissent son génie novateur.
Rodin, La Porte de l’Enfer et la passion du corps

Le film de Dominik Rimbault se consacre à la période la plus créative de Rodin. A 40 ans, sa carrière se développe considérablement. L’Etat lui commande une porte décorative ornée de bas-reliefs. Fasciné par l’univers de Dante, mais aussi par Hugo et Baudelaire, l’artiste en fera une œuvre exceptionnelle. La Porte de l’Enfer devient un prétexte à sa création permanente. Mouvements, expressions, assemblages… il voue un véritable culte au corps humain qu’il modèle comme personne. Il est d’ailleurs particulièrement fasciné par celui des femmes. Pour sa porte, il réalise des centaines de sculptures de toutes tailles. Certaines créations, prévues initialement pour son œuvre monumentale, deviennent même indépendantes, comme Le Penseur. L’artiste y travaille pendant vingt ans, la faisant évoluer constamment, et meurt en 1917 sans l’avoir terminée. Pour illustrer ce génie créatif et prolifique, ce film met en scène une conversation entre Rodin et le poète Rainer Maria Rilke. Fervent admirateur du sculpteur, il s’enthousiasme : « On dirait l’œuvre d’un siècle, une armée de travail. »

Amandine Deroubaix
SOIRÉE ARTS ET CULTURE
Plateau 20’
Présentation Laurence Piquet
Réalisation Catherine Aventurier
Production MFP

DOCUMENTAIRES
Auguste Rodin, sculpteur
Durée 26’
Réalisation Michael Gaumnitz
Auteure Marie Sellier
Production France Télévisions / Lapsus / Musée Rodin / Marie B / Arion Média
Narration Dominique Blanc
Année 1998

Rodin, La Porte de l’Enfer et la passion du corps
Durée 26’
Auteure-Réalisatrice Dominik Rimbault
Production France Télévisions / Atelier D
Année 2010

Source : FRANCE 5

Publié dans arts

Commenter cet article