Grèce : la bataille d'Attica Square, documentaire norvégien sous-titré

Publié le par dan29000

Réalisé en octobre 2010 par une télé norvégienne, ce documentaire montre la réalité des immigrants en Grèce, de leur traversée de la frontière gréco-turque au milieu des mines, jusqu’à leur arrivée au centre ville d’Athènes et ses groupes nationalistes, en passant par les centres de rétention surpeuplés de la région d’Evros. Un document rare et dur, qui n’existait jusqu’à maintenant qu’en anglais. Le voici sous titré en français :

 

(En remerciant les personnes qui l’ont traduit et qui nous ont envoyées le lien)

Rappelant également  notre article : Quelques mots sur la situation en Grèce concernant les immigrés, l’extrême droite et le mouvement

 

 

Source : Nouvelles hors les murs (La réalité alternative grecque en français)

 

 

Ajoutée par le  3 déc. 2011

"Vidéo sur les immigrés et les attaques fascistes en Grèce (sous-titré en français)

http://www.youtube.com/watch?v=5QGaakKMmdI

Documentaire-vidéo réalisé par une chaîne nationale norvégienne sur les attaques fascistes et les expériences des immigrants en Grèce, en particulier dans le centre d'Athènes. La vidéo montre les difficultés et la brutalité dont les immigrants sont victimes, de la part de l'Etat grec et de certains fascistes vivant à Athènes.

Néanmoins, nous ne sommes pas d'accord avec le caractère et la
perspective de ce documentaire, ou avec la terminologie utilisée dans
celui-ci (les immigrants illégaux, les efforts de la police, etc.).

La vidéo n'est pas objective sur les réactions des citoyens d'Athènes. Les fascistes que vous voyez dans la vidéo, qui chassent les immigrants des parcs, ne sont pas partout. Les fascistes (et non «citoyens d'Athènes» qu'ils utilisent comme un nom), avec la coopération de la police et de la municipalité, organisent des pogroms et des attaques brutales contre les immigrés.

D'autre part, il y a beaucoup de gens qui combattent le néo-fascisme et les pogroms, en essayant d'exprimer leur solidarité aux immigrés avec des actions. Bien sûr, l'ennemi est l'Etat tout entier et pas seulement
quelques dizaines de fascistes. Nous devons également mentionner que les partis de gauche, occupés à préparer les élections, sont totalement absents face à cet énorme problème."

Publié dans écrans

Commenter cet article