Grèce : le naufrage d'un pays sous les coups du FMI-BCE-UE

Publié le par dan29000

ATHENS RUEGrèce : la débâcle de l’austérité, le naufrage d’un pays.

  

Le Parlement grec s’apprête aujourd’hui à donner au Premier-ministre Papademos son accord pour la signature d’un énième plan d’austérité, négocié avec la Banque centrale européenne, le FMI et l’Union européenne. En échange, la Troïka acceptera de débloquer une nouvelle tranche de financement d’un plan que plus personne n’ose encore qualifier « de sauvetage ».

L’économie grecque est littéralement laminée par les politiques d’austérité. Loin de jeter les bases d’une sortie de crise, les prétendues « cures » imposées par la Troïka ont débouché sur un cercle vicieux de récession et de chômage.

Le nouveau plan d’austérité alimente cette dynamique destructrice : les députés devront se prononcer pour un texte qui prévoit notamment une baisse de 22% du salaire minimum, ramené à 586 euros brut sur 14 mois, la suppression dans l’année de 15.000 emplois publics et de nouvelles coupes dans les pensions de retraite.

La crise est économique, sociale, démocratique et politique. Des ministres du gouvernement (non élu, et dont le Premier-ministre n’est autre que l’ancien banquier central grec) ont démissionné, de même que plusieurs députés. Les principaux syndicats ont, quant à eux, appelé à une grève de 48h samedi et dimanche, et à un rassemblement ce soir devant le Parlement pour mettre la pression sur le vote.

En France, des étudiants et travailleurs grecs, et plusieurs organisations ont appelé à un rassemblement ce dimanche devant l'ambassade de Grèce. D’autres rassemblement similaires se tiendront dans d’autres pays en Europesur la base d’un appel des indignés grecs, reproduit ci-après.

Le naufrage de la Grèce est le symbole de la débâcle des politiques d’austérité menées à l’échelle européenne, y compris en France. C’est pourquoi il est essentiel de se mobiliser en solidarité avec le peuple grec. C’est pourquoi Attac France soutient ces rassemblements et appelle à multiplier les initiatives de solidarité au peuple grec, dans le cadre des mobilisations contre les politiques d’austérité généralisées – et contre le « Pacte budgétaire » - qui mènent l’Europe dans le gouffre.

Attac France,
le 12 février

 

Appel des indignés grecs à se mobiliser contre le nouveau plan d’austérité

Ainsi les jeux sont faits…

Les masques sont finalement tombés. Le FMI, l’Union européenne, et notre « gouvernement » (non-élu, avec un ex-banquier pour premier ministre et des alliés politiques parmi les principaux dirigeants ces 40 dernières années, soit les premiers responsables de cette crise…) ont décidé hier pour un plan d’austérité de trois ans, encore plus dur et destructeur, qui renverra la Grèce à sa propre situation au lendemain de la deuxième guerre mondiale…

Les nouveaux salaires après cet accord seront environ 350 euros dans un pays où le coût de la vie augmente (et parmi les prix les plus élevés, la nourriture, l’essence, les services). Les réductions durant les 2 dernières années ont touché plus que 50% du salaire moyen en même temps que les banques grecques reçoivent des millions et les grandes corporations payent de moins en moins de taxes.

La dette par ailleurs ne cesse d’augmenter alors que l’économie est paralysée. La politique de l’austérité a mené le pays dans l’impasse. Dans un pays de 10 millions, 4000 personnes perdent leurs emplois par jour, le nombre de sans-abris dans les rues d’Athènes a augmenté rapidement les derniers 5-6 mois… Des sans-abri qui jusqu’à récemment avaient une maison et une vie normale…

Nous avons besoin de votre solidarité. Diffusez les informations, ne croyez pas les grands media… Il y a un appel pour une grève générale de 48h et des manifestations pour les trois jours qui viennent. La Grèce est juste le laboratoire pour un modèle économique qui va se généraliser en Europe.

Il n’y a plus des « sauveurs »…
Prenons nos vies entre nos mains !
Agissons maintenant !
mindthecamp.gr

 

Source : ATTAC

Publié dans actualités

Commenter cet article