Greenpeace : la revue hebdomadaire du web du pétrole

Publié le par dan29000

 

 

 

greenpeace-copie-1.jpgLa revue du web du pétrole / édition du 16 décembre

Un baril d’info raffinée par semaine !

Nouveau volet de notre Revue du Web du pétrole. Des liens, des actions, des infos…pour ne plus jamais dire « je n’étais pas au courant » !




Marée noire : L’administration américaine porte plainte contre BP

L’administration américaine a déposé plainte mercredi 15 décembre contre le groupe pétrolier BP et huit autres sociétés pour obtenir des dédommagements financiers après la pire marée noire de l’histoire des États-Unis qui a souillé les côtes du golfe du Mexique en avril 2010.
L’administration souhaite que la responsabilité civile des neuf sociétés – parmi lesquelles figurent notamment, outre BP, Transocean, Anadarko Petroleum, la filiale MOEX du japonais Mitsui et l’assureur de BP, Lloyds of London – soit établie dans la catastrophe.
La plainte de l’Etat fédéral vient s’ajouter aux dizaines d’autres déposées depuis la catastrophe par des particuliers, petits commerçants et entreprises exploitant les richesses environnementales du golfe du Mexique, dont le fragile écosystème est unique au monde.
Malgré la mauvaise publicité de cette marée noire, BP a opéré un retour spectaculaire aux bénéfices, en dégageant au troisième trimestre 2010, un bénéfice net de 1,785 milliard de dollars.
Début novembre, le montant des dépenses liées à la marée noire pour BP était estimé à 40 milliards de dollars, dont un tiers avait été versé dans les faits.

A lire sur l’Express.fr : Washington porte plainte contre BP après la marée noire

BP, série « noire » ? forages en Libye repoussés

Le groupe pétrolier britannique BP a annoncé vendredi que sa campagne controversée de forages en Méditerranée au large de la Libye ne démarrerait que l’an prochain, et non avant la fin de cette année comme prévu initialement.

En savoir plus sur le figaro.fr

Arctique : les industries prêtes à forer, mais pas à réagir en cas de problème

Comme Greenpeace le signalait dans sa revue du web du pétrole de la semaine dernière, GDF – Suez a obtenu, en partenariat avec Shell et Statoil, une licence d’exclusivité sur deux blocs d’exploitations. (voir ici, en anglais)
Or, s’il devait se produire une catastrophe environnementale dans l’Arctique, personne ne serait prêt à y faire face : ni les Américains, ni les Canadiens, comme le révèlent deux rapports produits des deux côtés de la frontière. u côté américain, c’est le Pew Environment Group qui a publié ce rapport en novembre. Sans surprise, il précise que les compagnies ne sont pas préparées à faire face à un déversement dans le Grand nord. Du côté canadien, c’est le commissaire à l’environnement qui a publié le sien le 7 décembre.

Pour en savoir plus : le site canadien science presse

Les sables bitumineux au Canada passés au microscope

Un rapport vient d’être publié par la Société royale du Canada. Celle-ci a mandaté en 2009 un comité de scientifiques indépendants, tous des chercheurs universitaires patentés provenant de plusieurs disciplines (géologie, médecine, biologie, génies divers, économie…), afin de faire le point sur les effets, conséquences de l’industrie des sables bitumineux. Les scientifiques en arrivent à la conclusion que l’exploitation des sables bitumineux soulève effectivement des problèmes environnementaux et sanitaires importants, et qu’il reste encore de grandes zones d’ombre, notamment parce que les évaluations environnementales albertaines ne respectent pas les meilleures pratiques internationales.
Les sables bitumineux doivent se faire transparents, au moins dans leurs pratiques, notamment pour les riverains !

En savoir plus :
Sur le site du journal Métro au Canada
Sur le blog canadien « sciences dessus dessous »

A lire aussi sur le web :

Ces villes qui tentent de se libérer du pétrole sur le site d’Alter Eco : Aux pieds des montagnes Rocheuses, dans le Colorado, la ville de Boulder, tente l’impossible : se libérer du pétrole au pays des road movies, des drive in, de l’essence peu chère… et des plus grosses émissions de gaz à effet de serre par habitant au monde. L’objectif, pour les 300.000 résidents de ce bastion démocrate, est de passer d’une consommation annuelle de neuf barils de pétrole par personne, à un seul.

Merci à W, pour sa sélection d’articles cette semaine
Source : Greenpeace

Publié dans environnement

Commenter cet article