Les retraités résistent aussi dans la rue mercredi

Publié le par dan29000

Mobilisation retraité-es le 24 février

Les Unions syndicales de retraité-e-s CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, UNSA, Solidaires, et la FGR-FP appellent à manifester dans toute la France, le 24 février, pour la revalorisation des pensions.

Régime général, fonctionnaires, régimes spéciaux, tous les retraité-e-s subissent :
les effets des contre-réformes des retraites,
l’insuffisance de la revalorisation des pensions,
les nombreuses hausses qui amputent toujours plus le pouvoir d’achat (franchises médicales, forfait hospitalier, prix alimentaires, etc).

Sur 14 millions de retraité-e-s, 4 millions ne perçoivent que 580 euros par mois …

Plus d’un million de retraité-e-s, dont une majorité de femmes, vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Le minimum vieillesse concerne 600.000 personnes. L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) à 677 euros par mois est toujours en dessous du seuil de pauvreté.

Les moyens financiers existent : des milliards trouvés en quelques jours l’an dernier pour « sauver » les banques ; la fraude fiscale ; le bouclier fiscal pour protéger les plus riches ; les bénéfices qui s’accumulent (y compris dans les entreprises qui licencient) ; les exonérations de cotisations sociales accordées aux employeurs, sans contreparties en matière de créations d’emplois, et qui sont autant de recette absentes pour les budgets de la Sécurité sociale, etc.

La retraite, ce n’est pas une aide, une aumône, un secours !

La retraite, c’est la suite de notre salaire qui nous est dû après des années de fatigues et d’exploitation dans les entreprises, les services publics, et les administrations, en dégageant de la richesse économique trop souvent accaparée pour rémunérer les actionnaires plutôt que les salariés.

L’urgence est bien à un autre partage des richesses.

Ensemble, solidaires, les retraité-e-s se rassemblent et manifestent partout en France le 24 février.

A Paris, rassemblement à 14 heures devant l’Assemblée nationale, place E. Herriot.

 

Source : Solidaires


Publié dans actualités

Commenter cet article