Mouton, un roman hilarant et subversif de Richard Morgiève

Publié le par dan29000

MOUTOU_MORGIEVE.jpg
En plein hiver, les jours sont courts, gris et pluvieux, parfois même neigeux, alors quoi de meilleur qu'un bon roman, un bon roman facile à lire, qui va nous réchauffer le coeur et l'esprit, et surtout un roman qui va nous envahir d'une hilarité difficilement contrôlable.
C'est l'histoire d'un type qui se nomme Michel Mouton, il regarde le jt de 20 heures quand on sonne à sa porte. Un autre Mouton se présente à lui et lui offre une Rolex en or (Vous savez le genre de truc qui si vous ne l'avez pas...Bref passons...).
Michel Mouton est dans un monde où le Président vient de supprimer lq quatrième semaine de congés payés, et aussi la dictée. Quant au Conseil supérieur de la langue française, lui, il préconise d'écrire "ique" "ic". Notre Mouton a acheté une maison, sur plans, dans un village qui s'appelle "at home" avec une charte. Il a d'ailleurs dès son arrivée proposer d'y ajouter une procédure d"impeachment" pour  pouvoir virer les réfractaires. Bien entendu il y a quelques polémics et aussi une cave à vin électric et des sondages immédiats Mediametric...
Extraits :
"Je jette dans l'évier ce bon café bio de Colombie, acheté chez Carrefour et son commerce équitable. Ca va pas ensemble Carrefour et équitable".
"Bran-sur-Oing c'est pas loin si t'as une bagnole et de l'essence (les habitans s'appellent les Bannettes même les zoms curieux non ? Paraît qu'ils ont refusé de s'appeler les Bannis à cause du film)? Ca sera mon premier casse, mais j'ai vu des films. Je vais reconnaître le terrain, réfléchir. Je reviendrai avec le matériel nécessaire. Je sais pas tatouer mais je peux essayer. Il ya un début à tout. Et un teuton ça peut s'agrafer, se clouer au marteau comme tu dézingues une guerre mondiale."
"Les gens sérieux ne croient pas aux fantômes, ils ne croient à rien d'autre qu'au rendement de leur capital. Les gens sérieux sont cons m'avait dit Fromager. Pour la bonne santé crois aux fantômes. Le miracle, c'est de ne pas en rencontrer un."
Et aussi :
"Euro millions c'est la seule politique de gauche qui vaille  à l'heure actuelle, elle dit Jessica, ça remplace tous les discours de ces menteurs et menteuses qui roulent que pour eux :
Maintenant, je vote Française des jeux. L'arnac est claire mais tu peux gagner quelque chose, avec la gauche on a gagné quoi ?"
Et ainsi de suite, durant près de 250 pages, avec en prime un travail sur les mots et sur le graphisme. La narration avance vite, le propos est bien acide et le portrait particulièrement fin d'un homme banal et doux qui va finir un jour par sortir de ses gonds...
Il y a là une sorte de métamorphose d'un être humain au milieu  des frustrations engendrées par une société capitaliste d'hyper consommation. Consommer c'est vivre, nous disent les promoteurs des hypermarchés, les communiquants du gouvernement, les banquiers avides (pardon du pléonasme) et les faiseurs de vide de TF1 dans les cerveaux disponibles...
C'est tragique, mais parfois mieux vaut en rire un bon coup. C'est le parti pris de Morgiève dans ce roman décapant à tendance libertaire.
Richard Morgiève a 59 ans et déjà 26 livres à son actif. L'homme est autodidacte et protéiforme, écrivain, mais aussi scénariste et parfois acteur. Il est venu à la littérature via le polar en 1980 avec "Allez les verts" et "Gare indienne de la paix" en 1983 au Fleuve noir. C'est en 1987 qu'il publie un premier roman de littérature générale chez Ramsay "Des femmes et des boulons" puis le très remarqué et remarquable "Un petit homme de dos".
Prix Wepler en 2005 pour "Vertig". 
Il écrit aussi pour le théâtre chez Pauvert et Losfeld (Mondial cafard en 2005).
Il est aussi  scénariste pour les cinéastes Robert Kramer, Mordillat et Bernard Rapp, et parfois même acteur chez Christian Vincent ou Charlotte Silvera.
Enfin il a choisi son éditeur, Carnets Nord parce qu'une maison indépendante située au métro Mouton(Duvernet) lui convient pleinement.

MOUTON / CARNETS NORD / 243 pages / 17euros / 2010
Et pour voir le catalogue de Carnets Nord :

Dan29000

Publié dans lectures

Commenter cet article