Paris 7e : rassemblement national des salariés de FRALIB en résistance

Publié le par dan29000

 jeudi 24 novembre 2011 à 10 h

 Paris 7e

Maison de la Recherche  54 rue de Varenne  Métro Rue-du-Bac ou Varenne

 

Fralib et répression syndicale : un modèle du genre !

Le 24 novembre à 10 hrs : Les Fralibs appellent à un grand rassemblement national - Maison de la Recherche - Rue de Varenne - Paris 7ème ou se tiendra ce jour là un Comite de groupe d'Unilever France.

alt

Ce 7 novembre en arrivant sur le site de Gémenos, les salariés de Fralib ne s'attendaient pas à ce que leur 436ème journée syndicale vire au cauchemar.

En lutte depuis le 28 septembre 2010, jamais la résistance des Fralibiens n'a été source de violences tant physiques que verbales. Jamais dans toutes les actions entreprises pour informer les Marseillais tout d'abord et la France entière par la suite, il n'a été besoin de faire appel à l'intervention des forces de l'ordre.

Il est vrai que la direction et les actionnaires d'Unilever ont face à eux des salarié-e-s tenaces, des « têtes dures » qui ne lâchent rien, dont le seul objectif est le maintien de l'activité sur le site de Gémenos.

Car oui, les 182 salarié-e-s d'Unilever posent un problème à leur direction : ils ont décrété que l'outil de travail leur appartenait, à eux et non aux financiers (Unilever a fait, en 2010, un bénéfice de 4,3 milliards d'Euros) !

Pour cela, aucune action pacifique ne leur fait peur, rien ne les arrête : manifestations locales et nationales, rassemblement national des syndicalistes sur le site de Gémenos, film relatant leur combat, tractages, opération boycott Lipton dans la grande distribution, etc…

Alors aujourd'hui, tout est bon pour les faire renoncer à leur projet de reprise de l'activité sous forme de coopérative.

Dans le communiqué de presse du 28 octobre* de la CGT / CGC Fralib, on peut lire « Peut-être se prépare-t-on à nous envoyer les forces de l'ordre, alors que nous agissons dans la légalité et que nous avons déclaré publiquement que nous entendions nous conformer scrupuleusement aux termes de la décision rendue le 24 octobre, comme nous avions déjà respecté la précédente ordonnance rendue le 28 septembre 2011 »…

La réponse n'a pas tardé !! 11 jours plus tard, ce ne sont pas les forces de l'ordre que la direction et les actionnaires d'Unilever ont imposé aux portes de l'usine mais une milice privée pour empêcher les salariés de continuer leurs actions à l'intérieur du site, et ce de manière violente puisque 3 salariés se sont retrouvés aux urgences et que d'autres ont été pris en charge sur place par les pompiers.

Pour le Parti de Gauche, la répression de l'action syndicale prend là sa tournure la plus honteuse. Le fait qu'un tribunal autorise la direction d'une entreprise à avoir recours à l'intervention de milices privées pour casser les mouvements syndicaux est une nouveauté plus qu'inquiétante. Dans quel état de droit vivons-nous pour que la justice autorise de tels méfaits et ce au moment où un ministre UMP ose accuser la gauche d'être arrivée par effraction au pouvoir en 1997 ? Il est plus que temps qu'ils dégagent !

Comme le rappelle si bien la comédienne Audrey Vernon, dans le spectacle qu'elle donne en soutient aux Fralib, et où elle donne lecture d'une correspondance entre Karl Marx, son épouse Jenny et leur meilleur ami, Friedrich Engels,

"L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes."

> Karl Marx et Friedrich Engels - Le manifeste du parti communiste, 1848

Laurence Sauvage

SN en charge des luttes sociales

*(http://cgt.fralibvivra.over-blog.com/5-index.html),

Prochaines dates à retenir :

Le 24 novembre à 10 hrs : Les Fralibs appellent à un grand rassemblement national - Maison de la Recherche - Rue de Varenne - Paris 7ème ou se tiendra ce jour là un Comite de groupe d'Unilever France.



Source : http://ouvalacgt.over-blog.com/

Publié dans actualités

Commenter cet article