Paris, samedi : Manifestation chômage et précarité, tous concernés !

Publié le par dan29000

 chomage

Lieu :Place Stalingrad

 

Samedi 1er décembre à 14 h


Place Stalingrad (place de la Rotonde)
Métro Stalingrad ou Jaurès

Manifestation « Chômage, Précarité : tous concernés ! »

 


Trajet / parcours: rdv 14h place de Stalingrad en direction de la place de Clichy


Assemblée populaire en fin de manifestation.


Pour la 10e année consécutive, les chômeurs et précaires feront entendre leur voix dans la rue et manifesteront publiquement samedi 1erdécembre pour dénoncer une situation scandaleuse faite à un nombre croissant de personnes exclues des droits élémentaires que sont un emploi, un revenu, un logement, l'accès aux soins et à la culture…

6 mois après les élections, rien de nouveau sous les nuages de la précarité.

Un coup de pouce dérisoire aux allocations chômage, pas un centime d'euro pour les allocataires du RSA et de l'ASS, un manque d'emplois de plus en plus terrible et une pression de Pôle Emploi de plus en plus forte, voilà le changement dans la continuité que vivent quotidiennement chômeurs et précaires.

Par ailleurs, les chômeurs et les précaires exigent des réponses à leurs besoins immédiats et à leurs légitimes revendications. Ils affirment aussi qu'une véritable politique de l'emploi et des revenus est possible grâce à une répartition équitable des richesses. Ils rappellent leurs principales revendications:

  • Un emploi stable pour tous, librement choisi et permettant de vivre décemment.
  • Une indemnisation décente de toutes les formes de chômage et la revalorisation des différents revenus des chômeurs et précaires
  • Une meilleure répartition du travail par le respect des 35 heures et par une nouvelle réduction du temps de travail.
  • Davantage de moyens pour que les chômeurs accèdent à de vraies formations, et librement choisies.
  • Une retraite décente pour tous à 60 ans y compris pour les chômeurs non indemnisés et les allocataires du RSA.
  • Une réforme de Pôle emploi : plus de moyens pour accompagner les chômeurs vers l'emploi, une séparation claire des deux fonctions principales: « indemnisation » et « accompagnement vers l'emploi »
  • L'arrêt immédiat des radiations-sanctions !
  • La revalorisation de l'allocation exceptionnelle de fin d'année (dite « prime de Noël ») à 500 euros, pour tous.

Le chômage et ses conséquences concernent l'ensemble de la société, nous appelons tous les chômeurs, précaires, salariés, retraités et tous les citoyens à nous rejoindre pour manifester avec nous !

AC ! - APEIS - CGT chômeurs - MNCP

document au format PDF:

Lien : http://www.demosphere.eu/node/31121
Source : message reçu le 8 novembre 10h


1 2 3 4 5 6 7 8

Manifestation des chômeurs et précaires

Samedi 1er décembre 2012 à l'occasion du 10ème anniversaire de l'obtention d'une prime de Noël pour les chômeurs.

Manifestation des chômeurs et précaires à l'appel de AC !, APEIS, CGT chômeurs, MNCP et de diverses organisations.

Trajet : Stalingrad -> Place de Clichy.

Ce rdv du premier samedi de décembre est organisé depuis la fin des années 90. A l'époque déjà, la gauche était aux manettes. Des mobilisations successives exigeant l'indemnisation de tous les chômeurs, une hausse de 1500Frs des minima sociaux et l'ouverture du droit au RMI aux moins de 25 ans, avaient culminé lors de l'hiver 1997/98, avec des occupations d'ASSEDIC, d'ANPE, de mairies, de CAF, de centres d'action sociale municipaux et d'autres locaux partout en France. Le gouvernement avait alors concédé la création d'un "fonds d'urgence sociale" avant d'envoyer partout la police expulser les occupants. Devançant les surenchères travaillistes de Sarkozy, le premier ministre de l'époque, Lionel Jospin, avait osé déclaré, , « Je préfère une société de travail à l'assistance » (voir un tract de l'époque : À gauche poubelle, précaires rebelles).

Aujourd'hui, Hollande annonce que l'austérité sera mise en oeuvre par les collectivités territoriales, et, déjà, des présidents socialistes de conseils généraux se vantent de supprimer le RSA à des centaines de personnes, comme en Ariège...

Source : http://www.cip-idf.org/article.php3?id_articl...
Source : http://www.cgt94.fr/spip.php?breve691
Source : message reçu le 6 septembre 19h


1 2 3 4 5 6 7 8

Manifestation samedi 1er décembre :

Chômage, précarité Tous concernés !

Tract Solidaires

(14H Place Stalingrad à Paris)

Le cap des trois millions de chômeurs-euses annoncé en septembre 2012 est en deçà de la réalité car ce chiffre ne comptabilise que les personnes inscrites à Pôle Emploi et n'ayant exercé aucune activité le mois précédent. Si on additionne toutes les personnes en sous-emploi (notamment les emplois à temps partiel subi par la majorité des femmes), les radié-es de Pôle Emploi, les dispensé-es de recherche d'emploi, les non inscrit-es par découragement ou ceux et celles au RSA, le chiffre réel est plus proche de huit millions.

Environ 40 % des inscrits-es à Pôle Emploi ne sont pas indemnisé-es. Les modes de calcul et la précarisation grandissante des emplois augmentent le nombre de personnes perdant leur droit à indemnisation et font grossir les rangs des allocataires des minima sociaux.

Le renforcement des effectifs de Pôle Emploi et les nouvelles mesures d'accompagnement ciblées sur les personnes en chômage longue durée (leur nombre a explosé avec une progression de plus de 9, 4 % depuis 2011), ne sont que des rustines face à l'ampleur de ce désastre social. La renégociation UNEDIC en 2013 va une fois de plus être l'enjeu d'une surenchère patronale pour diminuer les droits à indemnisation notamment avec leur cheval de bataille sur la dégressivité des allocations.

Le gouvernement Hollande, comme sur les autres dossiers sociaux, doit entendre les revendications des premiers concernés et ne pas céder au chantage du patronat.

La lutte pour défendre les droits des chômeurs et des chômeuses, et celle contre les licenciements dans le secteur privé, contre les suppressions d'emplois et la précarité ans le secteur public, sont deux versants d'un même combat, celui pour une autre redistribution des richesses que nos produisons et qu'une petite minorité confisque !

Nous exigeons :

  • Une nouvelle réduction du temps de travail avec embauches correspondantes.
  • L'ouverture aux droits à l'allocation chômage dès deux mois de travail et jusqu'à reprise d'un emploi stable et une offre de formations qualifiantes pour toutes et tous.
  • Aucune allocation inférieure à 80 % du salaire antérieur et le plafonnement pour les hauts revenus et une allocation décente pour les chômeurs âgés proches de l'âge de la retraite.
  • L'augmentation des cotisations patronales et une sur-cotisation pour tout recours à des contrats précaires et à temps partiel.
  • La suppression de la condition de 5 années de travail dans les dix dernières années pour percevoir l'ASS.
  • L'augmentation de tous les minima sociaux et la revalorisation de l'allocation exceptionnelle de fin d'année à 500 euros.
  • L'arrêt des radiations-sanctions
  • L'interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices.
  • Un nouveau statut du salarié, financé par un fonds patronal mutualisé, pour la continuité de rémunération et l'obligation effective de reclassement.

Source : http://www.solidaires.org/article42710.html


1 2 3 4 5 6 7 8

1er décembre: Manif

« Toutes et tous concernés par le chômage et la précarité »

Rendez-vous 14h place de Stalingrad, Manif vers la place de Clichy, Assemblée populaire.

Appel des organisations de chômeurs et précaires - MNCP, APEIS, AC!, CGT chômeurs - avec le soutien de mouvements, associations et syndicats :
http://mncp.fr/Accueil/images/stories/Documents/tract 1er dcembre 2012.pdf

Groupe de travail N-1 :
https://n-1.cc/g/manifestation_du_1er_dcembre_chmage_prcarit_toutes_et_t...

Evènements facebook :

Source : http://travailleursetprecaires-idf.net/1er-de...


1 2 3 4 5 6 7 8

1er décembre : Contre le chômage et la précarité

SUD Éducation

Le Samedi 1er décembre, les associations et syndicats de chômeurs, AC !, APEIS, CGT, MNCP, appellent à une manifestation à Paris. Divers réseaux, associations et syndicats appellent à converger ce jour-là contre le chômage et la précarité. Dans l'Éducation nationale et plus largement dans la fonction publique, même si le gouvernement a changé, le nombre de précaires ne cesse d'augmenter. La Fédération SUD éducation appelle à rejoindre les manifestations du 1er décembre.

Derrière les discours qui nous disent qu'il faut « refonder l'école », en ce qui concerne l'emploi les chiffres sont en effet sans équivoque :

Plus de 170 000 agents non-titulaires travaillent au sein de l'Éducation nationale, ce qui en fait, de loin, le premier employeur d'agents non titulaires.

  • Plus de 70 000 agents contractuels et vacataires (enseignants/administratifs) qui enchainent au fil des années les contrats de travail au mépris du code du travail.
  • Plus de 55 000 contrats aidés (CUI), embauchés pour 6 mois puis jetés sans avoir pu bénéficier de la moindre formation pourtant prévue par la loi.
  • Plus de 50 000 Assistants d'Éducation travaillant à temps partiels.

Les conditions d'exercice et de rémunération de ces personnels, qu'ils/elles soient en remplacement ou dès la rentrée sur des postes vacants du fait de la pénurie de personnels titulaires, n'ont cessé de se dégrader. Par ailleurs, les derniers projets ministériels ne se privent pas de créer de nouveaux précaires :

  • 500 assistant-e-s de prévention et sécurité pour des contrats de moins d'un an dans les cadres d'emploi des assistants d'éducation ;
  • 18 000 « emplois d'avenir professeurs » (6000 par an) en CUI-CAE d'un an renouvelable 3 fois ;
  • Plus de 20 000 admissibles aux concours supplémentaires de 2013, qui devront faire un CDD d'un an à tiers temps pendant leur master 2.

Le statut de fonctionnaire titulaire doit être la norme de l'emploi dans la Fonction Publique (Article 3 de la loi N°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Loi dite loi Le Pors.)

Toute cette précarité fragilise le service public, toute cette précarité engendre souffrance et pauvreté, toute cette précarité doit cesser !

Manifestons contre le chômage et la précarité

Samedi 1er décembre 2012, 14h place Stalingrad

SUD Éducation revendique la titularisation de tous les personnels non-titulaires sans condition de concours ni de nationalité. Arrêt du recrutement de travailleurs précaires ! À travail égal, salaire égal et statut égal !

document au format PDF:

Source : http://sudeducation92.ouvaton.org/spip.php?ar...


1 2 3 4 5 6 7 8

Chômeurs, précaires, salaries

Tous à Paris le 1er décembre 2012 Contre le chômage

Aujourd'hui, plus de 5 millions de chômeurs ! 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Plans sociaux, licenciements massifs, délocalisations, casses industrielles se succèdent tous les jours en laissant au bord du chemin des familles qui se démènent pour survivre. La colère est là ! Le 1er décembre, chômeurs, précaires, salariés, nous battrons le pavé parisien. Dans la continuité de la journée de mobilisation du 9 octobre et du 14 novembre, pour la défense de l'emploi et de l'industrie, nous restons déterminés à porter haut et fort nos revendications pour une vie meilleure et plus de justice sociale.

Nous avons tous été soulagés de voir Sarkozy et l'UMP débarrasser le plancher ! Mais aujourd'hui, malgré les belles promesses du gouvernement HOLLANDE-AYRAULT rien ne change pour les travailleurs et encore moins pour les chômeurs…

Face aux licenciements, aux destructions d'emplois, à la politique de sanctions et de radiations de pôle-emploi et aux pressions du patronat, ensemble portons notre colère dans la rue.

Nous voulons un véritable service public de l'emploi

  • Nous voulons un emploi stable, choisi, qualifiant pour tous.
  • Nous exigeons, le SMIC à 1700€ comme salaire de base.
  • Nous exigeons l'augmentation des salaires, pensions, indemnités chômage.
  • La prime de Noël à 500€ pour tous les demandeurs d'emploi.
  • Nous exigeons l'arrêt des licenciements.

document au format PDF:

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article13111...


1 2 3 4 5 6 7 8

Manifestation contre le chômage et la précarité à Paris

Tract CNT

Sous toutes les latitudes, la course au profit ne génère qu'injustices sociales. Depuis des années la part qui revient aux travailleurs ne cesse de diminuer (bas salaires, emplois précaires, chômage massif) au profit de ceux qui détiennent le capital. L'État, même quand il est de gauche, continue de prendre des mesures favorables comme récemment le crédit d'impôt de 20 milliards accordés aux entreprises donnant le sourire au Medef, à la très libérale Commission Européenne et aux entreprises privées qui garderont dans le domaine de l'actionnariat privé les bénéfices réalisés. C'est une aide aux entreprises privées sans contre partie sur la répartition du temps de travail et des richesses. Ah si ! une contre partie importante qui aura des conséquences : « les grands syndicats » pourront avoir plusieurs sièges dans les Conseils d'Administration, c'est-à-dire cautionner ce système de l'injustice sociale avec ses plans de licenciements, ses fermetures d'usines, ses travailleurs privés de travail, ses CDD, ses temps partiels imposés, mais aussi ses CDI qui ne servent plus à rien quand il s'agit de fermer les usines et les rouvrir ailleurs à moindre coût salarial, à moindre coût fiscal... Faisant fi de toute trace de projet humain.

Le temps n'est pas aux compromissions ni aux compromis avec les détenteurs du capital. Le temps est à la lutte ! Pas les uns après les autres ! Ni les uns contre les autres ! Mais tous ensemble unis contre ce système injuste qui permet aux plus riches de continuer de s'enrichir !

Si certains travailleurs semblent s'en sortir, c'est parce que d'autres restent au bord de la route. La solidarité doit donc être indéfectible entre tous ceux qui, avec ou sans travail, avec ou sans papiers, en France et partout ailleurs (Grèce, Espagne, Italie, Portugal...), sont victimes de ce système.

En même temps que la lutte, il nous faut s'organiser, poser les jalons de la répartition égalitaire des richesses, le sens que nous voulons donner à notre travail, et participer à construire une société avec du travail pour tous !

Affiche cnt 2012-12-01|1er decembre 2012

document au format PDF:

Source : http://www.cnt-f.org/spip.php?article2067


1 2 3 4 5 6 7 8

Grande Manifestation pour l'emploi contre le chômage et les précarités

CGT

10e manifestation pour l'emploi, contre le chômage et les précarités, le 1er décembre à Paris. Il faut être nombreux à participer à cette action forte.

Le changement politique tant attendu, pendant ces années de libéralisme et de sarkozisme, ne vient pas, malgré les promesses préélectorales ; bien au contraire. Les plans de licenciement pleuvent, l'emploi industriel se casse la figure, le chômage de masse est aujourd'hui plus menaçant que jamais, sur l'ensemble du salariat.

Le gouvernement préfère réajuster sa politique à la demande de quelques « pigeons » et ne pas répondre à la demande des salariés de PSA, de Lejaby, de la sidérurgie ou des salariés de la chimie comme Veninov, Sanofi et bien d'autres, hélas !

Nous souhaitons que cette dixième manifestation pour l'emploi contre le chômage et la précarité, soit un grand moment revendicatif, et exprime fortement nos attentes auprès du patronat et du gouvernement, en termes de protection de l'emploi, de l'interdiction de licenciements.

Nous demandons au gouvernement de légiférer dans le sens de la protection des salariés, d'agir pour une protection sociale solidaire à la hauteur de nos besoins, d'embaucher des salariés statutaires pour les services et les entreprises publiques.

Un véritable service public de l'emploi, du transport, de la santé, de l'éducation, du logement, de l'énergie…

Cette année, nous organisons la 10e manifestation pour l'emploi, contre le chômage et les précarités. Elle aura lieu comme tous les ans, le premier samedi de décembre, donc, le 1er décembre prochain, à Paris. Il faut être nombreux à participer à cette action forte.

Nous sommes aujourd'hui tous, les grandes victimes d'une crise créée par les bancsters de la finance, soutenus par des gouvernements et un patronat « conscient » de ses intérêts et prêt à tout, pour continuer à nous exploiter, à nous précariser, à nous licencier, à nous désunir. Nous ne baisserons pas les bras, et ensemble donnons la main à ceux qui se lèvent…

Ensemble chômeurs, précaires, entreprises en lutte, salariés, étudiants, retraités… participons à ce grand moment revendicatif.

Pour l'organisation de cette manifestation, qui inclue transport et hébergement collectif, vous pouvez nous aider :

  • Financièrement en envoyant vos dons à : « PEP-CGT 69 » C/o Union Locale 1,2,4 - 31 rue Quivogne - 69002 LYON.
  • En participant à la manifestation à Paris.
  • Pour votre présence à cette date d'action nationale, nous contacter pour la place dans les minibus et pour l'hébergement pepsy.cgt69@wanadoo.fr

Source : http://communismeouvrier.wordpress.com/2012/1...

Publié dans actualités

Commenter cet article