Solitudes made in France, SDF, handicapés, précaires, mais aussi personnes LGBT

Publié le par dan29000

 

 

 

SOS homophobie

En 2011, les personnes LGBT aussi sont seules


François Fillon a annoncé, le 22 décembre, que la lutte contre la solitude était déclarée Grande cause nationale 2011. Ce label, attribué à plusieurs associations de lutte pour la protection de l’enfance, des SDF ou encore des handicapés, offre à ces associations les moyens de mener des campagnes de communication pour sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de leur combat, et s’engage à leurs côtés pour les aider à mener leurs actions extrêmement importantes. SOS homophobie tient à rappeler, en ce début d’année 2011, que parmi les personnes souffrant de solitude aujourd’hui en France, il y a aussi des lesbiennes, gays, bi et trans qui se comptent par centaines de milliers.

 

Nous pensons notamment à celles et ceux qui nous ont contactés au cours des derniers mois pour nous parler de leur mal-être, de leur isolement, de leur exclusion :

 

Amid [1], 15 ans, en seconde dans un lycée où aucun professeur ne réagit quand il se fait traiter de "sale pédé" devant toute sa classe et qui n’a pas encore fait son coming out, est seul.

 

Isabelle, 23 ans, qui n’a pas dit pendant plusieurs années qu’elle avait été violée par trois hommes parce qu’elle était lesbienne, est seule.

 

Marjolaine, 32 ans, qui a perdu son emploi suite à une demande de changement d’état civil pour y inscrire son changement de sexe, est seule.

 

Laurent, 40 ans, qui craint de ne plus pouvoir voir ses enfants parce que son ex-femme le juge "détraqué" depuis qu’il assume son homosexualité, est seul.

 

Caterina, 53 ans, qui n’a jamais pu dire en trente ans de carrière dans son entreprise qu’elle aimait les femmes, est seule.

 

Philippe, 60 ans, dont les parents ne veulent plus entendre parler depuis qu’il leur a présenté son conjoint, est seul.

 

Jacqueline, 73 ans, dont la partenaire de PaCS vient de décéder et qui ne peut pas toucher sa pension de réversion, est seule.

 

Pour lutter contre cette solitude, il n’y a qu’une seule chose à faire : lutter contre l’homophobie. Ne plus considérer les personnes lesbiennes, gays, bi et trans comme inférieures aux personnes hétérosexuelles. Accorder l’égalité totale, juridique et réelle, que l’Etat se doit d’assurer à chacun-e de ses citoyen-ne-s. Cela ne coûte pas d’argent, peut être fait dans de brefs délais et avoir d’immenses conséquences dans le quotidien de centaines de milliers de Français-es. Mais pour cela, il faudrait du courage et de la volonté politique.

 

En 2011, les personnes LGBT sont délaissées par les pouvoirs publics. Elles continuent d’être seules.

Notes

[1] Tous les prénoms ont été modifiés.

Publié dans actualités

Commenter cet article