USA : Ben Laden, une balle dans la tête, une expédition punitive, où est le droit ?

Publié le par dan29000

 

 

 Vous avez dit « justice » ?

 

« Ben Laden était armé : OUI MAIS EN FAIT NON, relève Le Post, couleur rose d’origine du meilleur goût. Le chef d’Al Qaida a « résisté », on ne sait pas trop comment, si ce n’est qu’il a fait des « gestes menaçants ». La version du directeur de la CIA : « il y a eu des gestes menaçants qui ont clairement représenté une vraie menace pour nos hommes et c’est pour cette raison qu’ils ont tiré. »  Le porte-parole de la Maison Blanche y est aussi allé de sa litote : « résister ne suppose pas nécessairement d’avoir une arme à feu. » Le directeur de la CIA a quand même expliqué qu’il ne pensait pas « qu’il ait eu beaucoup de temps pour dire quoi que ce soit ». De là à lui loger une balle dans la tête sans sommation ? « Des détails seront communiqués ultérieurement », conclut-on à la Maison Blanche. » Bon. On a des navy seals armés jusqu’aux dents comme des Terminator et ils auraient été mis en danger par les gestes d’un souffreteux désarmé ? Mais saura-t-on jamais comment les choses se sont réellement passées ? En tout cas, on ne verra pas de photo du cadavre : trop « atroce », juge Barack Obama. Est-il vraiment besoin de parler davantage de cette affaire, qui a déjà une fâcheuse tendance à squatter la Une de plumedepresse ces temps-ci ? Alors si ce devait être notre dernier billet sur le sujet, histoire de fermer la boucle, revenons à notre réaction des toutes premières heures : « Justice est faite », estime Barack Obama. Est-ce ainsi que justice est rendue dans « la plus grande démocratie du monde » ?

Nous avons trouvé un écho à cette préoccupation dans le communiqué de presse publié par notre amie Hélène Le Cacheux, membre du Bureau national du Parti de gauche, qui commence par notre Phrase du jour : « Le mot «justice» désigne tout  autre chose qu’une expédition punitive. Il est indissociable du droit sans lequel il n’est que le paravent de la vengeance. A ce titre, le Parti de gauche condamne l’emploi de ce terme, nous œuvrons pour une civilisation de droits. Nous ne nous trompons pas de combat, il ne s’agit pas de pleurer la disparition de ben Laden qui revendiqua tant de morts innocentes, ni d’en faire une victime de l’Occident. Ben Laden était «l’incarnation utile du terrorisme», pour pouvoir illustrer le choc des civilisations. Rappelons qu’il n’a jamais été le représentant des revendications réelles ou supposées des «musulmans», parmi lesquels se comptaient d’ailleurs la majorité de ses victimes. Rappelons aussi que les révolutions arabes en cours, nourries de revendications universelles, démontrent que là-bas aussi la majorité des citoyens, croyants ou non, ne déterminent pas leurs choix politiques en fonction du prisme religieux. Ces révolutions sonnent peut être le glas du terrorisme islamique. Seuls les idéologues du «choc des civilisations» ont pu croire ou faire mine de croire en ces déterminismes religieux. Pour autant il n’est pas question de rejoindre les points de vue consensuels et béats devant cette «victoire états-unienne», dont certains voudraient nous faire croire qu’elle va amener la paix. Ben Laden était un terroriste, mais la première cause de l’instabilité du monde est bien la politique impérialiste états-unienne. Alors même que l’objectif officiel de la guerre en Afghanistan s’effondre, aucune esquisse de remise en question de cette guerre n’a été opérée officiellement. Le slogan de la «guerre au terrorisme» apparaît donc désormais clairement pour ce qu’il a toujours été en réalité : un paravent officiel pour «légitimer» une guerre impérialiste qui n’a d’autre ambition que de contrôler des pipelines et de disposer d’encore plus de bases américaines au carrefour de la Russie et de la Chine, dont l’encerclement de fait constitue bien la priorité inavouée, et renouvelée par-delà les présidents, de l’administration états-unienne. A l’inverse, le Parti de gauche estime qu’une diplomatie responsable exigerait de dire aux USA qu’ils doivent rapatrier leurs troupes sans délai et laisser le monde vivre en paix. Quant à l’armée française, elle doit plus que jamais, quitter l’Afghanistan. »

Ceci sera donc notre dernier billet, jusqu’à nouvel ordre, à propos d’Oussama ben Laden. Ou pas.

 

 

Source / plume de presse

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

saillot 07/05/2011 12:46



Pour un musulman comprendre que Ben laden fut un "boule de neige" actif; un cochon repenti comme l'écrivit G.Orwell voilà qui le place en martyr.Petit à petit le monde l'oubliera mais la Ferme
des animaux restera, j'en ai peur une fable de triste d'actualité. A lire, relire re-relire afin d'éduquer notre conscience politique. 



dan29000 07/05/2011 13:43



Effectivement, on ne peut conseiller à tous nos lecteurs "la ferme des animaux"...



Mitsuko 07/05/2011 07:03



Bonjour Dan,


Je suis bien d'accord qu'il serait souhaitable que les médias arrêtent d'en parler ...


Tout simplement, parce qu'ils vont finir par en faire un martyre ... d'autant que nous ne savons pas du tout ce qui s'est passé, et il faut bien admettre que
Ben Laden a été exécuté ... sans doute le mot est fort mais il a quand même été tué d'une balle dans la tête ...


Je ne le plains pas mais je pense que, maintenant qu'il est mort, autant ne plus en parler ... Cela fait  des années qu'on en parle, il est mort ...
c'est fini, on en parle plus ... 


Bon samedi à to, Dan. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 07/05/2011 07:59



La vraie honte n'est pas, de ne pas avoir de photos, ou le film de l'assaut, mais bien les diverses violations du droit dans cette exécution extra-judiciaire comme pratiquaient divers escadrons
de la mort en Amérique du sud du temps des dictatures...Mais cela va bien avec Guantanamo d'ailleurs...Bon samedi  à toi