Valence : rassemblement devant la préfecture en soutien aux sans-papiers

Publié le par dan29000

Ministère de la Régularisation de Tous les Sans-Papiers
Valence: Rassemblement devant la préfecture à Valence à partir de 11heures le 24 octobre 2012

 

 

Le Collectif Drôme Ardèche de Solidarité

avec les Sans Papiers et les Sans Droits

s'associe à la journée d'action du 24 octobre,

initiée par RESF 07

 



Rassemblement devant la préfecture à Valence à partir de 11heures le 24 octobre 2012

 


Le changement : une urgence absolue !

Pour les sans papiers et les sans droits, la lutte continue !

 


 

 

Nous ne laisserons pas ce nouveau gouvernement faire du replâtrage sur les politiques iniques mises en place sous Sarkozy et avant (Code de la Nationalité instauré par Chevènement sous Mitterrand).

Cela fait maintenant 30 ans que l'empilement des lois et décrets liberticides génère l'exclusion et précarise les plus faibles.

Les personnes migrantes subissent de plein fouet les politiques ostracistes parce qu'elles cumulent, en plus des difficultés subies par les personnes Sans Droits (accès au logement, à la santé, au travail ou à un revenu d'existence décent, accès à l'éducation et à la culture), le fait de ne pas être nées sur le sol français.


Le changement c'est urgent et ce n'est pas une circulaire qui réglera la questions des migrant-e-s, nous exigeons :


la fermeture de tous les lieux d'enfermement en France, en Europe et partout dans le monde.

l'arrêt de toutes les expulsions et le démantèlement de l'agence Frontex (qui organise massivement des expulsions depuis l'Union Européenne pour parquer les migrant-e-s dans des zones extra-territoriales ou dans des pays qui ne sont pas les leurs) et de son bras armé Europole (organisation de coopération policière à l'échelle de l'UE).

l'abrogation de la tutelle du Ministère de l'Intérieur sur les questions de migration,

la suppression du CESEDA (Code de l'Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d'Asile) et l'abrogation des lois et décrets sur l'immigration,

 la régularisation de toutes les personnes sans papiers par l'attribution d'une carte de 10 ans, seule garantie d'une intégration véritable,

 la reconnaissance d'une citoyenneté de résidence par l'octroi du droit de vote et d'éligibilité à toutes les élections,

 le respect du droit d'asile (suppression des procédures prioritaires et abandon de la liste des pays dits sûrs),

 la liberté de circulation et la liberté d'installation pour tou-te-s.


Assez de propos incantatoires et de déclarations d'intentions, nous exigeons pour tou-te-s :


l'arrêt des expulsions locatives,

 l'arrêt des expulsions de squats et l'arrêt du démantèlement des camps de Rroms,

 l'application de la loi de réquisition des logements et bâtiments vides (loi de 1947) par l'état et les collectivités locales et territoriales,

 l'accès gratuit à la santé,

 l'accès à l'éducation et à la culture pour tou-te-s


Il y a urgence, nos revendications sont légitimes !

Et quand la loi est injuste, c'est un devoir de désobéir !


Collectif 26/07 de Solidarité avec les Sans Papiers et les Sans Droits

 

Publié dans actualités

Commenter cet article