Vivement l'avenir, un roman attachant de Marie-Sabine Roger

Publié le par dan29000

 

 

 

 

avenir.jpg

 

Il était une fois une petite ville de province.

Dans le nord de la France profonde, très profonde.

Un endroit un peu improbable, un peu gris, enfin, beaucoup gris.

Il y a un canal, un canal qui pourrait être dans une chanson de Brel.

Un canal, et puis aussi un poulailler. Industriel le poulailler...

Puis il y a aussi le chômage...

Et quand il y a du boulot, c'est la précarité, du genre CDD.

CDD, Certain De Déprimer.

 

 

 

Bon, si je poursuis, ce qui sera certain c'est que vous n'allez pas vraiment avoir envie d'acheter ce roman, et vous auriez vraiment tort.

Car au milieu de tout cela, il y a quatre "héros" vraiment attachants, et aussi le talent de Marie-Sabine Roger, qui a le don, car c'est réellement un don de faire rire ou sourire, et parfois pleurer, avec des personnages souvent décalés.

Et cela n'est pas aisé.

Alors entre le canal et le fameux poulailler, il y a Alex, jeune femme, encore dans les limbes de l'adolescence. Elle travaille à l'usine, faisant un "métier" passionnant, elle retourne les oeufs. Oui, les oeufs, cela se retourne. Oui, il y a des gens que l'on paie pour cela. Elle vit, enfin survit, dans une chambre chez Marlène et Bernard. L'une se sent mal, l'autre ne parle pas...

Et chez, ces gens-là, on ne parle pas...beaucoup, on ne parle vraiment.

 

Et il y a aussi Gérard, frangin du Bernard, un peu débile de naissance, qui est là, et un peu là, certains diraient même un peu trop là. Il est surnommé "Roswell", c'est tout dire ! Il fait un peu peur quand on le voit pour la première fois, et il oublie parfois la poêle sur le feu ! Alors, Marlène songe volontiers à "perdre" le Gérard, même si elle s'indigne des abandons d'animaux !

 

C'est dans cette atmosphère un peu plombée qu'Alex va se mettre à s'occuper du Gérard, elle lui raconte des histoires et le promène le long du canal, car il ne marche pas seul.

Ce surprenant duo où vont poindre les sentiments, va rencontrer le Mérou, près de l'eau. Un mérou et son pote, qui zonent par là, tentant d'échapper à l'ennui qui lui aussi zone près du canal.

Presque tout le monde cherche à échapper à quelque chose. Le pote vient d'être licencié plusieurs fois de suite, et sa copine s'est cassée. Chacun a des rêves, des rêves en forme de barrage sur le canal, en y balançant des canettes de bière.

Et puis, il y a un side-car.

Rouge, le side-car.

Et une ferme, plus loin, rénovée, et il y a aussi des sentiments, de l'humour, des personnages paumés et vraiment attachants. On perçoit vite que l'auteur aime ses personnages, et elle sait nous transmettre cette empathie.

Marie-Sabine Roger écrit depuis longtemps, écrit beaucoup, surtout pour la jeunesse, mais aussi des romans (Un simple viol en 2004), ou "La tête en friche" en 2008 que vous avez peut-être vu en salles, adapté par Jean Becker avec Depardieu.

Très dialogué, le roman permet aux personnages de vivre avec justesse dans nos esprits enchantés par une originalité qui ne se démend pas.

Une belle réussite que l'on verrait d'ailleurs bien aussi sur un écran.

 

Dan29000

 

 

Vivement l'avenir

Marie-Sabine Roger

Collection La brune

Editions au rouergue

2010 / 304 p / 19 euros 

Publié dans lectures

Commenter cet article