Free Marwan Barghouti : entretien avec Fadwa, son épouse

Publié le par dan29000

Fadwa Barghouti « Nous avons le devoir d’amplifier la lutte »

 

Depuis onze ans maintenant, 
Fadwa Barghouti se bat sans relâche pour la libération de son époux, Marwan, député palestinien et leader populaire arrêté en avril 2002. Un combat courageux. Elle sait qu’il est avant tout politique. Que la libération de son mari 
est subordonnée à celle de tous les prisonniers. « Le dernier jour de l’occupation sera le premier jour de paix », a dit Marwan Barghouti par l’entremise de Fadwa, en appelant à boycotter Israël « politiquement et économiquement à cause de son non-respect des résolutions internationales ». Et d’ajouter : « La résistance non violente est la seule solution. »

 

Quel est votre sentiment à l’issue de cette conférence 
de Ramallah?

Fadwa Barghouti. Je suis heureuse car cette rencontre a été à la hauteur de nos attentes. Les participants ont eu l’occasion de voir les conditions de vie de notre peuple. Je suis heureuse aussi de la présence de toutes ces délégations et plus particulièrement de celles, françaises, et qui ont une place particulière dans nos cœurs, à moi et à Marwan. Nous sommes particulièrement heureux de la solidarité du peuple de France, de tous les élus, de ces villes et de leurs habitants qui ont fait de Marwan un citoyen d’honneur et sont présents à nos côtés. Mais je suis aussi triste car cela fait maintenant onze ans que Marwan est emprisonné. Onze de souffrances, onze ans de luttes, onze ans d’attente. Nos enfants ont grandi, ils se sont mariés. Ma fille attend un enfant. Toutes ces années sont très dures à gérer, 
mais nous sommes toujours là. À travers l’Humanité, 
je veux dire ceci à mon mari : « Marwan, je ne te laisserai jamais tomber. Je resterai à tes côtés. Et je continuerai à résister avec toi. »

Qu’est-ce qui peut ou va changer ?

Fadwa Barghouti. Il y a bien sûr une continuation 
de la campagne pour la libération de Marwan 
Barghouti et de l’ensemble des prisonniers palestiniens. Mais le changement d’aujourd’hui, c’est une amplification de la lutte. Ce qui est nouveau sur le terrain, c’est la grève de la faim des prisonniers, certains sont tombés en martyrs à l’intérieur des prisons. Donc, la cause des prisonniers palestiniens est sur le devant de la scène et prend une nouvelle ampleur. Nous n’avons plus le choix. Nous avons 
le devoir d’amplifier cette lutte et d’aller de l’avant. 
Ce qui contribue à cette amplification, c’est l’accueil, l’écho grandissant au sein de la société civile partout dans le monde, y compris en Europe, et particulièrement en France. Nous savons que nous avons des porte-parole dans vos villes. La présence de toutes ces délégations qui se sont rendues dans les camps de réfugiés, dans les villes de Cisjordanie, la présence de nombreux élus sont un plus pour la campagne menée pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers politiques.

Entretien réalisé 
par P. B.

 

 

SOURCE / L'HUMA

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article