Paris, Opéra : dimanche manifestation unitaire contre le fascisme qui tue

Publié le par dan29000

DIMANCHE 23 JUIN A 15 H  

Lieu : Paris 2e  Place de l'Opéra Métro Opéra

Manifestation « Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le ! »

Le 5 juin, des militants d'extrême-droite ont tué Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste. Ce meurtre nous indigne et nous révolte ; il s'inscrit dans la suite de très nombreuses agressions commises par des groupes d'extrême-droite ces derniers mois. La situation exige des actes forts, permettant de mettre un coup d'arrêt à la propagation de ces idées et pratiques nauséabondes.

Dans le respect de leurs différences, les organisations soussignées appellent à s'unir pour rendre hommage à Clément et pour éliminer la haine fasciste.

Confortés par des partis qui reprennent des propos et des pratiques de l'extrême droite, les groupes fascistes refont surface. Les dernières actions contre le mariage pour tous et toutes ont été l'occasion pour eux d'être mis sur le devant de la scène. Nous dénonçons la banalisation du FN et de ses idées xénophobes et racistes.

L'exclusion, le rejet de l'autre, la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, conduisent au pire. L'Etat entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-es et des Roms. Au contraire, il est nécessaire d'agir avec détermination contre les commandos fascistes.

Odieux et inacceptable en lui-même, le meurtre de Clément dépasse le drame individuel. Agressions contre les lesbiennes, bi-es, gays et les personnes trans, contre les immigré-es et les personnes issu-es de l'immigration, les musulman-es, actes antisémites, violences envers des militant-es antifascistes et des organisations progressistes, se sont multipliées dans toute la France comme à travers toute l'Europe. Le mensonge, la haine, la violence, la mort, voilà ce que porte l'extrême-droite, de tout temps et en tous lieux.

Ce n'est pas une question morale ; le fascisme se nourrit des peurs face à l'avenir : 5 millions de chômeurs et chômeuses, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 3,5 millions de mal logé-es, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées, licenciements, fermetures d'entreprises... Face à l'explosion des inégalités et aux politiques d'austérité, il faut reconstruire l'espoir collectif en une société plus juste. La question de la répartition des richesses que nous produisons est fondamentale. L'extrême-droite est à l'opposé de ces valeurs.

Utiliser la mort de Clément serait méprisable. A contrario, c'est honorer sa mémoire que de dire publiquement et ensemble ses engagements syndicaux et antifascistes, et de poursuivre encore plus nombreux-euses et déterminés-es ses combats pour la liberté et une autre société.

Unité contre le fascisme et l'extrême-droite ! Manifestation à Paris, dimanche 23 juin à 15h

Des manifestations seront aussi organisées en commun dans d'autres villes. Nos organisations se réuniront de nouveau après la manifestation : éradiquer la menace fasciste nécessite un travail dans la durée et l'organisation de collectifs locaux. Nos organisations sont différentes, mais elles ont un point commun essentiel : le refus de l'intolérance, du nationalisme, de la haine, et de l'exclusion ; tout le contraire de ce que veut imposer l'extrême-droite !

Le fascisme et l'extrême-droite ne sont pas des courants politiques avec lesquels on dialogue ou on compose. Leur système est basé sur la violence physique, la haine, l'asservissement des peuples.

Premiers signataires (au 17 juin) :

AC !, Act Up Paris, Action antifasciste Paris Banlieue, ACTIT, AFASPA, Alternative Libertaire, AIDES, APEIS, ATMF, ASEFRR (Association de solidarité en Essonne avec les familles Roms Roumaines), ATTAC France, CAAC (Collectif des associations et ami-es des Comores), CADAC, CEDETIM/IPAM, CGA, CGT Educ'action (Versailles, Créteil, Paris), CNDF, CNT-f, CNT-SO, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Collectif CIVG Tenon, Collectif Hétéros au boulot, Collectif Oui Oui Oui, Collectif VAN (Vigilance arménienne contre le négationnisme), Collectif de Saint Denis contre le FN et l'extrême droite, CONEX (Coordination nationale contre l'extrême droite), Confédération paysanne, Convergence et Alternative, DAL, DIDF, Droits devant !!, EELV, FA, FASE, FASTI (Fédération des associations de solidarité avec les travailleur-euse-s- immigré-e-s), Fédération Anarchiste, Fédération Sud Education, Femmes Egalité, FIDL, FSU, Fondation Copernic, Front de gauche Latinos, GARçES, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, GISTI, Jeudi Noir, Justice et Libertés, L'appel et la pioche, La Horde, La LMDE, Les Alternatifs, Lesbian and Gay Pride Lyon, Lesbiennes of Color, Les Debunkers, Les Effronté-e-s, Living room project Marne la Vallée, Marche Mondiale des femmes, Marches européennes contre le chômage, MRAP, Mémorial 98, MJCF, MNCP, M'PEP, NPA, PCF, PCOF, PG, Pink Bloc Paris, Ras l'Front Marne-la-Vallée, Ras l'Front 38, RedSkins Limoges, République et Socialisme, Réseau pour un avenir sans fascisme, SGEN-CFDT Académie de Versailles, SLU (Sauvons l'université), SNESUP-FSU, SNPTES-UNSA, SNTRS-CGT, Solidaires Etudiant-Es, SOS Racisme, Sortir du colonialisme, STRASS, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, UJFP, UNEF, Union syndicale Solidaires, UNL, UNSP, VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes)…

document au format PDF:

Lien : http://www.demosphere.eu/rv/26991
Source : message reçu sur la liste Anticolonial le 17 juin 15h
Source : http://www.ujfp.org/spip.php?article2783
Source : http://www.solidaires.org/article44953.html
Source : http://www.reseau-ipam.org/spip.php?article36...
Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article13597...
Source : http://www.anticolonial.net/spip.php?article2...
Source : http://www.solidaires-etudiant-e-s.org/commun...
Source : http://www.cgteduc93.fr/spip.php?article5453
Source : message reçu sur la liste résistons ensemble le 15 juin 11h
Source : message reçu sur la liste Anticolonial le 14 juin 20h
Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article13601...


1 2 3

Le fascisme tue ensemble combattons le

Voilà une semaine que notre camarade et ami Clément Méric a été assassiné. Cet assassinat pourrait sembler être un signal d'alarme, il n'est en réalité que la concrétisation des nombreuses alarmes que nous tirons depuis longtemps déjà.

Le quinquennat Sarkozy fut dévastateur. La banalisation de l'extrême droite remonte à plus de trente ans déjà, mais ces 5 années ont fait sauter des verrous et ont vu la droite institutionnelle faire siennes leurs idées nauséabondes; stigmatisation des immigrés, discours populistes et violents, islamophobie assumée.

Le gouvernement nouvellement élu et dit « socialiste » n'a pas échappé à la droitisation de l'échiquier politique, même s'il se retranche derrière un fond d'humanisme pour prétendre au changement. Il a depuis longtemps abandonné les opprimé-e-s, les exploité-e-s et les discriminé-e-s.

Ces six derniers mois, celui-ci a laissé se répandre impunément un discours de haine et d'intolérance en laissant parader les forces les plus réactionnaires. Cette dernière semaine, les agressions à caractère raciste, islamophobe, homophobe et politique se sont multipliées. Mais le PS a quand même jugé bon de pousser l'hypocrisie à son comble en raflant des dizaines de sans-papiers, samedi 8 juin à Barbès, alors que nous étions en deuil, conscient que si tout cela n'était pas arrivé, nous aurions été là, avec Clément.

Par cet acte, le gouvernement dans son ensemble illustre sa complicité et sa responsabilité. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, en luttant chaque jour et sans relâche.

Le retour à la normale n'est plus acceptable, un bulletin dans l'urne ne fait pas barrage au fascisme. Défiler symboliquement pour soulager sa conscience puis retourner à son quotidien comme si de rien n'était, comme ce fut le cas le 21 avril 2002, n'est pas suffisant.

Opprimé-e-s, exploité-e-s, discriminé-e-s, révolutionnaires, progressistes, syndicalistes, militant-e-s politiques, comme Clément nous défendons la justice sociale et l'égalité des droits face à celles et ceux qui souhaiteraient nous écraser.

Clément n'est pas seulement mort pour ses idées, il est mort pour nous et cette idée nous est insupportable. Pour lui, pour ses combats, nous avons le devoir de faire que son dernier jour soit le premier d'une riposte antifasciste unitaire sans précédent. De l'union de nos forces dépendra le succès de futures mobilisations.

Ni oubli, ni pardon :
Manifestation dimanche 23 juin 15h Opéra

Premiers signataires :

Action Antifasciste Paris-Banlieue, Alternative Libertaire, Collectif Antifasciste Paris-Banlieue, CNT Interpro 92, CNT santé-Social RP, CNT-STE 93, Fédération Anarchiste, La Horde, Pink Bloc, Solidaires Etudiant-e-s - syndicats de luttes, Sortir du colonialisme, STRASS-Syndicat du Travail Sexuel, SUD Rail.

http://lahorde.samizdat.net/2013/06/14/apres-la-tristesse-vient-la-colere/

 

Source : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?ar...
Source : liste de diffusion infozone, reçu le 15 juin 13h


1 2 3

Contre l'extrême droite,

la mobilisation du monde du travail et la jeunesse

NPA

L'assassinat de Clément Méric, un jeune militant antifasciste, syndicaliste étudiant, a suscité dans tout le pays une profonde émotion, un mouvement de solidarité et de révolte.

Qu'en pleine journée, au coeur de Paris, un jeune de 18 ans puisse être frappé à mort à cause de ses idées est insupportable. Les membres de la mouvance de l'extrême droite fascisante, les Jeunesses nationalistes révolutionnaires, qui ont perpétré cette mortelle agression ne sont pas les seuls responsables. Elle est la conséquence du climat politique entretenu depuis des semaines par toutes les forces réactionnaires contre le mariage homo, contre l'égalité des droits en attisant les préjugés réactionnaires, homophobes, racistes.

Ceux qui entretiennent la haine et la violence

Depuis des semaines les dirigeants de la droite, les Copé, Guéant et autres Boutin, alliés aux catholiques intégristes et au FN, entretiennent délibérément un climat de haine et de violence encourageant ainsi les groupuscules fascisants à passer aux actes. Ce sont les mêmes qui aujourd'hui ont le cynisme de renvoyer dos à dos les agresseurs et les agressés, la victime et ceux qui l'ont frappée. Ils cherchent ainsi à se dédouaner. Marine Le Pen et ses amis se démarquent de ces groupes fascisants adeptes de la violence, mais c'est elle et ses amis qui les protègent et les arment idéologiquement.

C'est bien la violence verbale des forces réactionnaires qui s'est déchaînée contre le mariage pour tous qui est responsable de la multiplication, depuis des semaines, des agressions contre des homosexuels comme à Lyon, à Toulouse, Poitiers, Lille. Cette violence vise et menace l'ensemble des travailleurs, la démocratie et toute la société.

Unité pour les droits démocratiques

Le gouvernement se dédouane en demandant la dissolution des groupuscules fascistes.

Mais il ne pourra cacher ses propres responsabilités, attaques contre les classes populaires, démagogie anti-immigrés, expulsion des Rroms…

Il n'est pas possible de laisser le terrain à la droite et à l'extrême droite, à tous les réacs sans en payer le prix. L'extrême droite et ses satellites sont nos pires adversaires. Ils défendent la loi du plus fort, celle des riches, et sèment la haine et le racisme pour entretenir les divisions.

La lutte contre l'extrême droite est l'affaire de toutes les forces démocratiques, du mouvement social, des classes populaires et de la jeunesse, qui doivent construire un large mouvement antifasciste, unitaire. Elle passe par une lutte quotidienne, sur les lieux de travail, dans les quartiers, et par des manifestations de masse qui redonnent confiance au monde du travail et lui permettent de barrer la route à l'extrême droite en réoccupant le terrain politique et social. Cela passe par la défense des droits sociaux, le refus des politiques d'austérité et des attaques contre le monde du travail.

Le NPA appelle à participer aux manifestations et rassemblements en la mémoire de Clément Méric, contre l'extrême droite le 23 juin et aux marches des fiertés LGBTI.

Notre arme, la solidarité !

Source : http://www.npa-paris13.org/Contre-l-extreme-d...

 

 

SOURCE / DEMOSPHERE

Publié dans actualités

Commenter cet article