En Bretagne, un double naufrage : le Bugaled Breizh, puis la justice

Publié le par dan29000

le Bugaled Breizh

 

a été coulé par un sous-marin


 

1/ le Bugaled Breizh a coulé en 37 secondes et sa cale à poissons a explosé sous la pression de l'eau : il a donc été entraîné par une force importante, sinon l'eau aurait envahi progressivement la coque qui se serait posée sur le fond sans déformation.

 

2/ le patron du BB n'a pu dire que « viens vite, je chavire », surpris par un événement inconnu. Un seul corps a été retrouvé à l'intérieur de la coque : l'équipage au travail sur le pont a été brutalement jeté à la mer sans pouvoir s'accrocher, encore moins s'équiper d'un gilet de survie

 

3/ c'est donc une "force exogène" (terme utilisé par les experts, en clair un sous-marin, pas un poulpe géant !) Ni un banc de sable comme le prétend le BEA-mer, qui ne saurait être une "force" au sens physique (dynamique du terme). En outre seul un sous-marin nucléaire peut avoir assez de puissance et de vitesse pour entraîner un chalutier au fond. Un sous-marin classique l'aurait simplement tracté en arrière laissant au pêcheur le temps de réagir (1 h dans un cas que nous connaissons : Elie Percelay)

 

4/ les images prises par caméra du robot qui a inspecté l'épave ne montrent "aucun indice de croche du chalut" 

 

5/ les funes (câbles de traction du chalut) ont été retrouvées entrecroisées, ainsi que les panneaux, preuve qu'une seule a été accrochée. Le heurt du chalut avec un obstacle au fond n'aurait pas provoqué un tel déséquilibre, les funes seraient restées à peu près parallèles.

 

6/ la fune tribord a été déroulée de plus de 140 m. Même raison

 

7/ des traces de titane ont été relevées sur la fune, en sa partie où elle a été accrochée, pas sur le reste (le titane est un matériau de haute technologie, inutilisé dans la construction des bateaux de pêche)

 

8/ le BB évoluait dans une zone d'exercice des sous-marins (les cartes marines anglaises indiquent en toutes lettres "sub-marine exercise area" et le fait est confirmé par l'Amiral Mérer, préfet de l'Atlantique maintenant à la retraite)

 

9/ le 15 janvier avait lieu un exercice de sous-marin : la Thursday war et le lendemain la manouvre de l'Otan ASWEX04

 

10/ un sous-marin hollandais Dolfjin était rapidement sur les lieux et a même participé aux opérations de recherche, ce qui est inhabituel et a étonné les sauveteurs britanniques

 

11/ plusieurs témoins ont vu sur la zone des hélicoptères militaires portant des sonars de détection sous-marine (grosse boule noire bien visible), preuve d'exer­cices en cours

 

12/ plusieurs témoins et les sauveteurs britanniques ont vu un canot de sauvetage qui n'appartenait pas au BB : sans doute lancé par les militaires au moment du nau­frage. Il a été coulé à coups de poignard par les plongeurs (preuve compromet­tante ?)

 

13/ l'interpellation du député de la Cornwall au Parlement a révélé que le sous-marin anglais - Turbulent - était également présent le 15 et en réparation le lendemain

 

14/ toutes les manouvres pour écarter la thèse du sous-marin :

 

  •         -     carte des positions des navires non au moment de l'accident, mais ½ h après

-     arrêt des enregistrements des communications entre le Cross-cap Gris-Nez et les sauveteurs

-     appel "préventif" du Ministre au Président du Comité des Pêches du Guilvinec pour annoncer qu'aucun SM n'était impliqué

-     empressement à fournir l'aide de l'Andromède pour inspecter la coque

-     présentation d'un film truqué de l'épave

-     opération de diversion avec la piste du "cargo voyou" : 5 mois de perdus

-     les papiers du canot de sauvetage mystère ont mis un an pour parvenir à la gendarmerie de Brest

-     contrairement aux affirmations des Marines Britannique et Française, les accidents SM/chalutiers sont fréquents, notamment dans ces parages

 

SOURCE / bugaledbreizh.org

 

RASSEMBLEMENT MAIRIE DE LOCTUDY (29) SAMEDI 18 A 15 H 30 POUR LES 10 ANS

 

Publié dans actualités

Commenter cet article