Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

Les éditions CNT-RP nous proposent un livre d'Olivier Pinalie intitulé : Chronique d'un jardin solidaire, une aventure humaine et botanique. Un beau titre loin d'être menteur, car il s'agit bien d'une histoire d'hommes et de femmes, et de plantes, dans un coin un peu paumé de Paris durant ces dernières années.

 

Une histoire qui se déroula dans le XXe arrondissement, dans une impasse nommée Satan, si si...! Un vaste terrain vague situé entre la célèbre rue des vignoles et la moins célèbre rue des haies. Ce livre tout à fait réjouissant est un peu une chronique de quartier, une chronique de la vie de son auteur et aussi une belle illustration de ce que notre site souhaite favoriser, la mise en lumière de Zones Autonomes Temporaires (TAZ) chères à Hakim Bey. Olivier Pinalie est parisien, et aussi artiste plasticien, autodidacte, peintre et graveur. Au départ c'est sa volonté qui permettra de transformer un énorme tas de gravats divers, en lieu magique autogéré où chacun put venir planter des arbres, construire en bois, jouer de la musique, organiser une fête, ou juste venir discuter et partager, bref un lieu de vie alternatif, dans un quartier délaissé par le capitalisme rose et vert local.

 

C'est donc cette belle histoire que l'auteur d'Un dimanche de la vie, la révolution espagnole, nous raconte avec force détails. Bien entendu tout ne fut pas simple, face à l'administration, face à des politiciens hors-sol un peu interloqués par cette création d'un espace sans eux, face aussi à certains qui aiment plus casser que construire dans un quartier où la drogue circule pas mal. Mais peu à peu le jardin prit forme, sur un petit espace, puis il s'agrandit, encore et encore, sans plan, sans spécialiste, une zone libre ouverte à tous, sans horaires, sous le regard parfois étonné des riverains. Comme en ce moment sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la créativité s'exprima. Une créativité solidaire face à la gentrification de la capitale, ou face au bétonnage d'un vaste espace humide près de Nantes. Ce jardin solidaire dura cinq ans avant de laisser place comme prévu à un projet immobilier. Cela peut sembler bref, mais vu la pression politico-immobilière dans la capitale, c'est déjà beaucoup. Et puis il reste le vécu des nombreux participants autour d'Olivier Pinalie...et il reste aussi ce livre. Il prend place dans le mouvement de la guérilla jardinière, une forme d'action directe citoyenne écologiste. (Lire notre article datant de 2010.) Résister c'est créer, notre slogan favori. Chronique d'un jardin solidaire, un acte de résistance, le jardin hier, le livre aujourd'hui.

 

Dan29000

 

Chronique d'un jardin solidaire.

Olivier Pinalie

+ triptyque encarté du plan du jardin (Eric Arbez)

+ 8 planches agronomiques inédites gravées par Olivier Pinalie

Éditions CNT-RP

2016 / 248 p / 12 euros

Contact, catalogue, vente directe : edcnt@no-log.org

 

Le site de l'éditeur

 

Notre article sur La guérilla jardinière

Tag(s) : #lectures, #environnement, #alternatives

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :