Les éditions du Rouergue publient actuellement le nouveau polar de Peter May : Quarantaine, écrit en 2005, cette date est importante, et qui prend donc un relief tout particulier en ce moment.

 

Londres. Londres et son cœur historique, le domaine centenaire d'Archbishop's park. Des bulldozers en action pour raser cet endroit historique ! Hélas une obligation afin de construire en urgence un hôpital. Londres est séparée du monde. Les rues désertes, les transports en commun à l'arrêt, et le Premier ministre décédé. Seules les ambulances sillonnent encore les avenues désertées de leurs passants. Une épidémie fait rage. Le temps est compté pour faire surgir de terre cet hôpital, les morts se comptant par milliers, un chantier minuté. Qui pourtant va devoir se stopper quand va être découvert les ossements d'un enfant. Pas une découverte archéologique, mais bien des restes récents.

 

C'est à un policier désabusé que l'on confie d'élucider cette étrange découverte. Tellement désabusé d'ailleurs, que McNeil a décidé de quitter la police. Pour pigmenter la situation, il vit là son dernier jour de travail. Pas une situation facile à gérer. Surtout quand il s'aperçoit qu'il plonge dans une terrible machination. L'enquête est donc plus que difficile, dans cette ville désertée où les pillages se multiplient, où la peur règne et où l'armée patrouille à tous les coins de rue. Et comme dans tout bon roman noir, l'ajout de désespoir renforçant encore la désespérance ambiante, McNeil va apprendre que son fils unique est lui aussi contaminé et que ses chances de survie sont minces. Un virus particulièrement létal.

 

Faut-il encore présenter Peter May ? Longtemps le plus français des écrivains écossais (né à Glasgow), des décennies passées dans le Lot, et devenu en 2016, le plus écossais des écrivains français, suite à sa naturalisation. Auteur inspiré de la Trilogie écossaise ou encore de la Série chinoise, ce délicieux conteur du noir ne compte plus les prix littéraires. Il est aussi l'auteur de romans noirs hors série, notamment Rendez-vous à Gibraltar ou Les fugueurs de Glasgow que nous avons le plaisir de chroniquer. Une œuvre publiée en totalité aux éditions du Rouergue. Une lecture-plaisir qui permet aussi au lecteur de voyager, de la Chine à l’Écosse, en passant par Gibraltar et le Canada. A lire sans modération.

Dan29000

 

Quarantaine

Peter May

Traduit de l'anglais par Ariane Bataille

Éditions du Rouergue

2021 / 320 p / 22 euros

 

Site éditeur

Site auteur

 

 

Tag(s) : #lectures
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :